Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité

Déontologie de la sécurité : forte augmentation des saisines en 2012

Publié le 21/06/2013 • Par Hugo Soutra • dans : France

Dans son rapport annuel, rendu public le 20 juin 2013, le Défenseur des droits signale « une forte augmentation des saisines en matière de déontologie de la sécurité » qui s’explique notamment par les possibilités désormais offertes aux citoyens de formuler directement une réclamation. Sur les 485 réclamations reçues nationalement, 63% des griefs visent la police nationale, 14,4% la gendarmerie. La police municipale représente pour sa part 1,6% des saisines.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Premier rapport du Défenseur des droits établi à partir d’une année complète d’activité, la cuvée 2012 n’est pas un bon cru pour les forces de l’ordre : les saisines en matière de déontologie de la sécurité continuent d’augmenter.

« Cette évolution, notable au regard des volumes autrefois traitées par la Commission nationale de la déontologie de la sécurité (CNDS), s’explique notamment par l’ouverture aux citoyens de la saisine, qui se fait désormais sans l’intermédiaire d’un parlementaire et qui ne connaît plus de prescription quant aux faits allégués », justifie Françoise Mothes, adjointe de Dominique Baudis en charge de la déontologie de la sécurité.

La culture du chiffre et l’obligation de résultat à laquelle les officiers de police sont soumis peuvent aussi expliquer la multiplication des contrôles, et donc des chances de dérapage.

[Lire la suite sur le Club Prévention Sécurité]

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Déontologie de la sécurité : forte augmentation des saisines en 2012

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement