Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Ile-de-France. L’Etat et les collectivités cherchent toujours une solution pour reloger les expulsés du squat de Cachan.

Logement

Ile-de-France. L’Etat et les collectivités cherchent toujours une solution pour reloger les expulsés du squat de Cachan.

Publié le 08/09/2006 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La mairie de Paris a affirmé le 8 septembre qu’il revenait à l’Etat de décider de l’utilisation de locaux et terrains dont elle s’est portée acquéreuse à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), ville dont le maire souhaite les utiliser pour y reloger les anciens squatteurs de Cachan.
M. Rossignol, maire de Limeil-Brévannes, a annoncé le même jour avoir pris un arrêté de réquisition de ces locaux appartenant au ministère de la Défense, toutefois soumis à une autorisation préfectorale.
Cet arrêté de réquisition, prévu dans le code général des collectivités territoriales, ne pourra toutefois entrer en vigueur qu’avec l’aval du préfet du Val-de-Marne.
M. Rossignol avait déjà demandé, la semaine dernière, au préfet de réquisitionner ces locaux, mais celui-ci avait refusé.
Selon le directeur de cabinet du préfet, l’Etat et le ministère de la Défense, propriétaire du site estiment que le site « souffre de carences en terme de sécurité incendie » et qu' »il faudrait plusieurs semaines de travaux (…) pour le rendre habitable ».
Selon M. Rossignol, une semaine de travaux, prise en charge par le conseil général PCF du Val-de-Marne, suffirait pour rendre habitables les 6.600 m² de bureaux.
Le gouvernement entend régler le problème du squat de Cachan «dans l’esprit de la règle républicaine», a déclaré Dominique de Villepin.

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. L’Etat et les collectivités cherchent toujours une solution pour reloger les expulsés du squat de Cachan.

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement