Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Emprunts toxiques

Philippe Rogier : « Il est illusoire de théoriser le comportement des 1 500 emprunteurs concernés »

Publié le 19/06/2013 • Par Jacques Paquier • dans : Actu experts finances

Philippe Rogier, président de Public Finance
Philippe Rogier, président de Public Finance V. Vincenzo
Expert bancaire, Philippe Rogier, président de PublicFinance, décrypte les multiples enjeux du dispositif annoncé mardi 18 juin par Bercy sans excès de précision.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quel regard portez-vous sur plan gouvernemental, sécurisation de l’absence de TEG d’une part, fonds d’aide d’autre part ?

Nous affirmions depuis le 8 février que la loi de validation rétroactive était inéluctable. C’est une double nécessité à la fois pour clore l’insécurité générale qui en découle pour beaucoup de banques et beaucoup de clientèles (risque systémique) et pour l’impact particulier sur la SFIL (10 milliards d’euros) qui bloquait la mise en œuvre du plan décidé en novembre 2012 lors de la cession de DMA par Dexia à l’Etat Français.

Le poids politique des élus portant le sujet a empêché le gouvernement de proposer cette loi sans contrepartie. La conséquence c’est un dispositif d’aide en contrepartie négocié avec les élus dont on ne connaît finalement ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Philippe Rogier : « Il est illusoire de théoriser le comportement des 1 500 emprunteurs concernés »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement