Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Chantiers d’insertion

Publié le 14/09/2006 • Par La Rédaction • dans : Réponses ministérielles

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La loi n° 2005-32 de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005 (lire en lien),a apporté les réponses adaptées aux spécificités des ateliers et chantiers d’insertion, tout en consacrant leur reconnaissance législative par l’article L. 322-4-16-8 du code du travail. Concernant le financement public des personnes embauchées en contrat d’avenir par un atelier ou chantier d’insertion conventionné, l’aide afférente au contrat d’avenir versée par l’État en complément de l’aide correspondant à l’activation des minima sociaux n’est pas soumise aux règles de dégressivité retenues pour les autres employeurs, et ce, afin de prendre en compte les spécificités des coûts de fonctionnement des ateliers et chantiers d’insertion. En outre, la loi du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne et portant diverses mesures en faveur de la cohésion sociale prévoit que la durée du contrat d’avenir, notamment pour les chantiers d’insertion, puisse être entre six et vingt-quatre mois. Pendant toute la durée d’exécution du contrat d’avenir, l’aide de l’État est fixée à 90 % du différentiel entre la rémunération et le montant de l’aide correspondant à l’activation du RMI, de l’ASS ou de l’API. Par ailleurs, les ateliers et chantiers d’insertion peuvent mobiliser le contrat d’accompagnement dans l’emploi depuis le 1er mai 2005. Ce contrat, amené à prendre la succession des actuels contrats emploi-solidarité et contrats emploi consolidé, a une durée adaptée aux besoins des personnes en insertion et prévoit des actions d’accompagnement et de formation. Le taux de prise en charge des CAE est décidé localement en fonction des spécificités locales, la nature des employeurs et des publics. Pour ces deux contrats, les ateliers et chantiers d’insertion bénéficient également d’une exonération du paiement des cotisations patronales de sécurité sociale dues au titre des assurances sociales, des accidents du travail, des maladies professionnelles et des allocations familiales dans la limite du SMIC. Ces mesures ont bien pour effet de permettre aux structures d’insertion par l’activité économique de bénéficier des outils les plus adaptés à leur situation économique et financière. En outre, la loi de cohésion sociale a créé une aide à l’accompagnement dans les ateliers et chantiers d’insertion. Cette aide modulable dans la limite d’un montant annuel de 15 000 EUR par dispositif représente un effort financier annuel de l’État de 24 MEUR toute la durée du plan. Elle est réservée aux ateliers et chantiers d’insertion conventionnés qui développent un projet pertinent et efficace en matière d’accompagnement socio-professionnel favorisant l’accès et le retour à l’emploi durable. Enfin, la mobilisation du fonds départemental d’insertion dont les moyens ont été accrus dans le cadre du plan de cohésion sociale, d’une part, et des dispositifs locaux d’accompagnement (DLA), d’autre part, a pour objectifs d’accompagner les ateliers et chantiers d’insertion en vue de permettre entre autres la professionnalisation de l’activité, la consolidation financière des structures et la solvabilisation de l’offre.

Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Chantiers d’insertion

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement