Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • La suppression de la carte scolaire « serait néfaste à la mixité sociale », selon Gilles de Robien

Education

La suppression de la carte scolaire « serait néfaste à la mixité sociale », selon Gilles de Robien

Publié le 20/09/2006 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Gilles de Robien, ministre de l’éducation, vient d’entamer le 20 septembre une large concertation sur le sujet de la carte scolaire avec les syndicats, parents, enseignants et collectivités territoriales. Dans ce contexte, il a déclaré que « la suppression du jour au lendemain de la carte scolaire serait néfaste à la mixité sociale. « On peut trouver d’autres améliorations que la suppression », a t-il indiqué. Il a précisé qu’il devait « rendre ses conclusions au premier ministre avant la fin de l’année 2006 ».
« Je vais écouter tout le monde, les parents d’élèves, les enseignants et les collectivités locales pour connaître les suggestions et propositions qu’ils vont apporter afin d’aménager la carte scolaire. Il n’est pas question de la supprimer », a-t-il précisé.
Il a rappelé que cet aménagement avait déjà commencé cette année, à travers une mesure dérogatoire pour les élèves obtenant mention très bien au brevet qui peuvent ensuite choisir leur lycée.
Le nombre d’élèves qui échappent à la carte scolaire selon le ministre avoisine les « 25 à 30 % »: « 20 % des élèves sont sous contrat (dans le privé), donc ils dérogent à la carte et il y a ceux qui ont des réseaux pour déroger, quand on interroge les recteurs ils nous disent qu’ils sont 4 à 5 % ».
La concertation sur la carte scolaire a débuté le 20 septembre avec des entretiens avec Patrick Gonthier, secrétaire-général de l’Unsa-Education

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La suppression de la carte scolaire « serait néfaste à la mixité sociale », selon Gilles de Robien

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement