Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Transports. La France vise 17% de l’enveloppe consacrée au financement des réseaux européens de transport

Europe

Transports. La France vise 17% de l’enveloppe consacrée au financement des réseaux européens de transport

Publié le 25/09/2006 • Par La Rédaction • dans : A la une, France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La France espère obtenir 17% de l’enveloppe communautaire de 8 milliards d’euros qui sera consacrée au financement des réseaux transeuropéens de transport, une « ambition » qui sera « difficile » à satisfaire, a jugé le 25 septembre le commissaire européen aux transports Jacques Barrot.
« La France a des ambitions réelles : 17% de l’enveloppe totale prévue pour la période 2007-2013, que j’avais espérée à 20 milliards d’euros et qui sera finalement de 8 milliards », a indiqué M. Barrot lors d’une conférence de presse commune avec le ministre français des transports, Dominique Perben.
« L’exercice est difficile, il y a 25 Etats membres », a-t-il souligné, en rappelant que la « priorité va être donnée aux sections transfrontalières, aux goulots d’étranglement et au fluvial », qui constitue « un moyen sûr de transférer du fret de la route vers un mode de transport plus écologique et plus économique en énergie ».
« C’est à la lumière de ces priorités que nous étudierons les propositions françaises », a-t-il conclu, en évoquant parmi les projets présentés par Paris le Lyon-Turin, « une section transfrontalière par définition et un besoin absolu », ainsi que le projet de canal Seine-Nord Europe, qui « permettra de décharger les voies autoroutières de la région du Nord ».
M. Perben a confirmé les « grandes ambitions françaises sur les réseaux de transport européens », évoquant les projets de lignes à grande vitesse (Est, Rhin-Rhône, Sud-Europe-Atlantique et Lyon-Turin) et le développement du Canal Seine Nord, barreau manquant entre la Seine et le réseau fluvial du Benelux.
« Nous avons convenu qu’une réunion se tiendrait à Bruxelles, à laquelle je me rendrai pour avoir un échange très approfondi », a-t-il indiqué.

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Transports. La France vise 17% de l’enveloppe consacrée au financement des réseaux européens de transport

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement