logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/17007/le-ccre-appelle-a-la-ratification-de-la-declaration-sur-la-lutte-contre-la-traite-des-etres-humains/

CITOYENNETÉ
Le CCRE appelle à la ratification de la déclaration sur la lutte contre la traite des êtres humains
La Rédaction | Europe | Publié le 26/09/2006

Le président du Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE), et maire de Vienne, Michael Häupl, appelle les collectivités locales et régionales d’Europe, dans un communiqué, à soutenir la déclaration du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains qui avait été adoptée par le Congrès des autorités locales et régionales du Conseil de l’Europe lors de sa 13ème session plénière, à Strasbourg, le 1er juin 2006.
Celle-ci rappelle que les maires, dirigeants et représentants des autorités locales des 46 Etats membres du Conseil de l’Europe sont « acquis au principe du respect des droits de l’homme et […] gravement préoccupés par l’ampleur croissante prise par la traite des êtres humains, une forme moderne et odieuse de l’esclavage ». Cette déclaration préconise notamment une protection des victimes, leur réadaptation et leur réinsertion par exemple, grâce à la création de centres de ressources de soutien au niveau local et l’offre de formations spécialisées pour tous les acteurs intéressés. En la signant, les représentants locaux s’engagent à prendre part aux efforts contre la traite des êtres humains. Ils peuvent aussi s’engager à soumettre à leur assemblée délibérante la déclaration pour adoption.
« Le « commerce d’esclaves » se fait aujourd’hui dans les rues de nos villes. Les collectivités locales sont les premières à y être confrontées et à faire face à la traite et aux problèmes qui s’y rattachent », a souligné le secrétaire général du Conseil de l’Europe, Terry Davis, lors de la cérémonie de signature. « Dans la lutte contre la traite et dans l’aide aux victimes, les représentants des collectivités locales et régionales sont aux avant-postes », souligne dans un communiqué l’association française du conseil des communes et régions d’Europe (AFCCRE).
Pour lire la déclaration dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous.