Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Mariage pour tous

Aucun trouble ne sera toléré lors des premiers mariages, selon Manuel Valls

Publié le 27/05/2013 • Par avec l'AFP Yvan Brax • dans : Actu prévention sécurité

alliance-oui
D.R.
Alors que le premier mariage homosexuel doit être célébré mercredi 29 mai à Montpellier, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a annoncé qu'il n'accepterait aucun trouble lors des cérémonies en mairie.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a prévenu dimanche 26 mai les opposants au mariage homosexuel qu’il ne tolérerait « aucun trouble » lors des premières unions qui seront célébrées cette semaine. Selon lui, « il serait intolérable que des individus viennent s’en prendre à ceux qui accomplissent un acte important pour leur vie. Aucun trouble a l’ordre public ne sera toléré ».

Un dispositif de sécurité à Montpellier – « Les premiers mariage auront lieu dans la tranquillité, sereinement, car ça doit être un moment de bonheur, la semaine prochaine. C’est ça la loi, c’est ça la démocratie », a dit le ministre. Ces premiers mariages seront-ils placés sous protection ? « Il faudra être évidemment vigilant », a répondu Manuel Valls.

Un dispositif de sécurité est d’ailleurs « en cours de réglage » pour le premier mariage homosexuel, qui sera célébré le 29 mai à Montpellier, assure-t-on à la mairie. Les forces de l’ordre seront organisées par la préfecture de l’Hérault, compte tenu de la présence de deux ministres : Najat Vallaud-Belkacem, ministre du Droit des femmes, et Dominique Bertinotti, chargée de la Famille.

Délégation aux adjoints ou à l’opposition – Mais tous les maires ne sont pas comme celle de Montpellier, Hélène Mandroux (PS). A moins de 100km, le maire (UMP) de Béziers, Raymond Couderc, opposant de la première heure au projet de loi, refuse de célébrer le moindre mariage homosexuel. Il annonce qu’il délèguera donc  à ses adjoints.
Jacques Remiller, maire (UMP) de Vienne, est sur la même longueur d’onde, ajoutant que personne dans sa majorité ne souhaite célébrer de mariage homosexuel. Il a donc déclaré vouloir prendre un arrêté municipal pour que l’opposition socialiste puisse le faire.

Plus largement, le président de l’Association des maires de France, Jacques Pélissard, a demandé le 22 mai au gouvernement « une plus grande souplesse dans les délégations aux élus municipaux », au nom du « respect par la loi de la conscience des maires ».

Les maires soumis au procureur de la République – « Une négociation est toujours en cours avec la garde des Sceaux Christiane Taubira sur une plus grande souplesse dans les délégations des maires aux élus municipaux. Aujourd’hui, (le maire) ne peut déléguer que s(‘il) est absent ou empêché, nous demandons à ce qu’il y ait une liberté du maire pour déléguer à un élu municipal », a-t-il rappelé.
Il a indiqué que lors de la rencontre de l’AMF avec la ministre sur ce sujet, cet hiver, « Mme Taubira a paru ouverte » pour que cette disposition figure dans « une future ordonnance qu’elle va porter ».

L’AMF demande par ailleurs au garde des Sceaux que les maires, qui sont aussi, a-t-il rappelé, « des agents de l’Etat », soient, comme sur d’autres sujets « soumis aux instructions du procureur de la République, avant tout risque de sanction ».
Les instructions actuelles valables pour les couples de sexe opposé portent par exemple sur « la situation de tel ou tel époux sur le territoire national » ou encore « sur le consentement éclairé ou pas des époux », a-t-il précisé.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Aucun trouble ne sera toléré lors des premiers mariages, selon Manuel Valls

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement