Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Architecture

Le projet de nouvelle mairie à Chartres retoqué pour « contresens architectural »

Publié le 23/05/2013 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

La Commission nationale des monuments historiques a émis le 28 mars 2013 un avis négatif au projet de pôle administratif qui est présenté comme un des chantiers majeurs de la ville.

Jean-Pierre Gorges, député-maire (UMP) de Chartres va devoir réviser profondément son projet de construction d’un nouveau pôle administratif qui doit remplacer l’actuelle mairie. Le conseil municipal réuni le 16 mai a en effet été informé de l’avis négatif formulé par la Commission nationale des monuments historiques du 28 mars.
L’opposition a été nette puisque le projet de la ville a été retoqué par 15 voix contre, 9 voix pour mais avec réserves, et 5 abstentions.

En s’appuyant sur l’avis de la commission, l’Architecte des bâtiments de France a refusé de valider le permis de démolir l’aile la plus récente de la mairie accueillant le public. Soucieux de requalifier le centre-ville, le maire veut démolir une aile de l’hôtel de ville reconstruite dans les années 60 et considérée comme « peu gracieuse » pour la remplacer par un pôle administratif regroupant les services de la ville et de l’agglomération, le CCAS et d’autres organismes.

Au total, l’investissement était estimé à 31,7 millions d’euros HT sans compter 5,5 M€HT pour le réaménagement des abords. Mais le collectif « Réhabilitons » opposé au projet parle lui « d’un investissement supérieur à 50 millions d’euros ».

Pour mener à bien ce chantier, la ville a retenu l’architecte Jean-Michel Wilmotte qui propose de remplacer l’actuelle mairie par quatre bâtiments de verre entourant l’Hôtel Montescot, un bâtiment du 17e et « mairie historique » de Chartres.
Globalement, la commission émet un avis négatif en regrettant « le contresens architectural du projet », et s’appuie sur plusieurs arguments.

Continuité du service public ? – L’ABF a ainsi estimé que « les bâtiments proposés, tous de même hauteur, ne correspondent pas à l’esprit de ce qui est préconisé dans le cadre du secteur sauvegardé ». De même, alors que le projet de démolition fait réapparaître des façades jusqu’à présent masquées, la commission considère qu’il s’agit d’une « erreur » avec des bâtiments qui « écrasent » l’édifice du 17e.
Par ailleurs, des travées surmontées de lucarnes « sont mal venues sur ce type d’édifice en lui donnant un faux air de château ».

Alors que le collectif « Réhabilitons » plaide pour l’abandon de la démolition et la réhabilitation de l’actuelle mairie considérée comme « le symbole de l’architecture d’après-guerre », la commission refuse de prendre position : la protection de ces bâtiments au titre des Monuments historiques « n’est donc tranchée », a-t-elle affirmé.

Le maire a fait connaître son irritation face à ce blocage en dénonçant l’opposition de l’actuel ABF alors que son prédécesseur avait participé au choix de l’architecte lors du jury de concours. Jean-Pierre Gorges demande donc de « la continuité dans le service public ».
Un nouveau projet architectural et une nouvelle demande de permis de construire vont donc être déposés tandis que la mairie pourrait intenter un recours contre l’avis de la commission.
Elle va aussi engager une partie des travaux puisqu’un ancien bâtiment a lui reçu un avis positif de démolition.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le projet de nouvelle mairie à Chartres retoqué pour « contresens architectural »

Votre e-mail ne sera pas publié

maji

24/05/2013 09h27

Y’a bien qu’en france qu’on voit ca

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement