logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/167166/paris-la-lutte-contre-les-arnaques-sur-les-lieux-touristiques-renforcee/

PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE
Paris: la lutte contre les arnaques sur les lieux touristiques renforcée
Yvan Braxavec l'AFP | Actu prévention sécurité | Publié le 15/05/2013 | Mis à jour le 17/05/2013

A l'approche de l'été, la préfecture de police de Paris a décidé mercredi 15 mai de renforcer la présence policière près des sites touristiques et de lancer une campagne de communication contre les "escroqueries à la charité publique".

[1]Dans l’édition du 15 mai de son magazine PPrama, la Préfecture de police de Paris a annoncé qu’elle allait renforcer la présence policière dans les lieux touristiques de la capitale et lancer une campagne de communication multilingue, en partenariat avec l’Office de tourisme et des congrès de Paris, pour lutter contre les « escroqueries à la charité publique » et prévenir les touristes.

Des tracts pour mettre en garde les touristes – Des tracts, en anglais et en français, seront distribués sur les principaux lieux touristiques de la capitale pour mettre en garde les touristes contre les fausses pétitions que tentent de faire signer de jeunes gens, se faisant souvent passer pour des handicapés, la plupart du temps pour des sourds-muets, qui réclament ensuite de l’argent ou en « profitent pour faire les poches » des passants.
« Si vous êtes ainsi abordés par ces ‘pétitionnaires’, ignorez les, passez votre chemin. Soyez fermes et ne les laissez pas vous approcher », conseillent les documents, élaborés par la Préfecture de police en partenariat avec l’office de tourisme et des congrès de Paris.

Sept sites visés – Les principaux sites visés par ce plan d’action sont: Notre Dame (4e arrondissement), musée du Louvre (1er), Grands magasins et Opéra (9e), butte Montmartre (18e), Champs-Elysées (8e) et enfin, Champ de Mars (7e) et Trocadéro (16e).

Fin avril, le musée de Louvre avait été fermé une journée suite à un arrêt de travail spontané de ses agents de surveillance qui protestaient contre la recrudescence de pickpockets qui volent et agressent les visiteurs.