Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Management

Fonction publique : généraliser le contrôle de l’absentéisme

Publié le 14/05/2013 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH

Un rapport de fin avril 2013 de la députée (UMP) Bérengère Poletti sur les arrêts de travail et les indemnités journalières préconise de généraliser le contrôle de l’absentéisme dans la fonction publique. Les résultats de l'expérimentation en cours se révèlent mitigés mais la parlementaire propose de régler les dysfonctionnements.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Avec un taux d’absentéisme variant, selon Sofcap Sofaxis, de 6,6 à 10 % en fonction de taille de la collectivité, la fonction publique territoriale fait figure de mauvaise élève. Même si les collectivités ont beau jeu de rappeler que la pyramide des âges et la surreprésentation des métiers à forte pénibilité expliquent ces chiffres, la tendance n’a fait que s’accroître depuis 2007.

Face à ce phénomène, la tendance est forte de vouloir renforcer le contrôle des fonctionnaires en arrêt maladie. Dans son rapport d’information sur les arrêts de travail et les indemnités journalières enregistré à l’Assemblée nationale le 24 avril 2013, Bérengère Poletti, députée (UMP) des Ardennes défend la possibilité de généraliser le contrôle de l’absentéisme dans la fonction publique.

La fonction ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

4 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fonction publique : généraliser le contrôle de l’absentéisme

Votre e-mail ne sera pas publié

Yves L

15/05/2013 09h37

Parfait !
Mais alors, Madame la Député, à quand les controles de présences des députés en session et commission ?
Et à quand la liaison de vos indemnités avec ce taux de présence ?
Les élus sont exemplaires quand ils s’appliquent ce qu’ils préconnisent aux autres….Démagogie quand tu nous tiens.

TROTTINETTE

15/05/2013 12h32

fonctionnaire d’état,je suis arrêtée et voudrais bien retravailler pas de poste adapté la médecine préventive dit vous êtes guichetier d’un ton légèrement goguenard pas de renseignements sur charges à porter désespérée;pas fainéants préjugés !!!

cularo

15/05/2013 05h51

enfin une proposition pleine de bon sens; faire des contrôles inopinés lorsque les fonctionnaires sont en arrêt maladie comme cela se fait pour les travailleurs du privé. il faut aussi garder le jour de carence

Adeubal

16/05/2013 11h16

En France nous continuons de confondre le général avec les cas particuliers.

Cette mesure, tout comme le jour de carence, va se révéler inefficace et contre productive.
J’explique, en lisant le rapport en question, sur une expérimentation de 2 an effectuée au ministère de l’économie et des finances, 50% des arrêts maladies n’ont pas pu être vérifiés. Très efficace comme système.
Sur les 50% vérifiés, 0.9% étaient des arrêts non justifiés. Vraiment un chiffre qui justifie de telles mesures…

Les fraudeurs existent, existaient et existeront. Ils sont bien souvent malins pour éviter les contrôles. Mais, étrangement, ils sont connus mais rarement inquiétés.

Au lieu de regarder d’un air méfiant TOUS les agents malades, leur faire peser une suspicion très désagréable et légèrement destructrice, il faudrait peut-être faire l’inverse. Avoir confiance dans les agents et leur souhaiter un bon rétablissement. Quand aux fraudeurs, nous disposons de suffisamment d’outils de sanctions, il faut juste apprendre à s’en servir.

Dans notre, beau, pays, nous devons rapidement et à tout prix retrouver 2 choses qui nous font cruellement défaut : le bon sens et le courage.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement