Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement

Traitement de choc pour sauver la SEM d’aménagement Adevia

Publié le 07/05/2013 • Par Alix de Vogüé • dans : Régions

Le sauvetage d’Adevia va être extrêmement coûteux au niveau social et financier. Il implique la suppression de la moitié de ses effectifs et l’injection de 60 millions d’euros d’argent frais soit en capital (25 millions) soit en concours bancaires nouveaux (35 millions).

C’est le prix à payer pour garder un outil d’aménagement pour le bassin minier et le Pas-de-Calais. Cette société d’économie mixte (SEM)(1) basée à Liévin a engagé en avril 2013 les formalités pour supprimer la moitié de ses effectifs (53 postes sur 110).

Son conseil d’administration du 3 mai l’a aussi autorisée à lancer cet été une augmentation de capital afin de porter ses fonds propres à 30 millions d’euros (capital et avances en comptes courants d’associés), à comparer à un capital de 5 millions aujourd’hui.
Une fois les fonds propres ainsi augmentés, ses banquiers (qui sont aussi actionnaires) donneront leur feu vert à une enveloppe de 35 millions de crédits composée soit de nouveaux prêts soit d’emprunts renégociés.
Dernier élément important du plan de sauvetage, Adevia, qui détient en propre 40,7 millions d’actifs bâtis ou non bâtis, a commencé à mettre en vente certains biens pour résoudre ses problèmes de trésorerie.

Issue d’une structure lancée par l’ancien maire de Liévin Jean-Pierre Kucheida qui avait ensuite fusionné avec d’autres SEM, dont celle du Pas-de-Calais (la SEPAC), Adevia s’était hissée en quelques années parmi les premières SEM françaises d’aménagement.
Elle a été déstabilisée à la fois par le retournement de la conjoncture, l’arrêt en 2011 du projet de tramway du bassin minier dont elle était l’AMO et des problèmes de gouvernance, dont certains sont examinés par la justice.
Elle a frôlé le dépôt de bilan après avoir cumulé 3,5 millions d’euros de pertes en 2012 pour un chiffre d’affaires (rémunérations propres) de 11 millions d’euros. Ses encours d’emprunt s’élèvent à 120 millions d’euros.

Retour à l’équilibre en 2014 – Sa priorité est de retrouver l’équilibre l’année prochaine avec un chiffre d’affaires potentiel de 7 millions d’euros, sur la base d’un portefeuille réorganisé.
« Cette boîte est une bonne boîte », a indiqué vendredi 3 mai 2013 Jean-Jacques Delille, qui est devenu le directeur général de la SEM en décembre dernier. « Sur nos 136 opérations, la grande majorité n’a pas de problème majeur. Une petite vingtaine ont besoin d’être réadaptées au niveau de leur programme ou de leur rythme », a-t-il expliqué.
Certaines pourraient néanmoins être mises en sommeil. Une vingtaine d’opérations sont situées dans le Nord, département dont le conseil général étudie aujourd’hui la possibilité de créer son propre outil d’aménagement. Elles auraient donc vocation à sortir du périmètre d’Adevia.

Régions

Notes

Note 01 Parmi ses principaux actionnaires : Communauté d’agglomération de Lens-Liévin (14,09 %), département du Pas-de-Calais (9,05 %), ville de Carvin (8,49 %), Caisse des dépôts (7,9 %), Communauté d’agglomération d’Hénin-Carvin (7,05 %), Artois Comm(6,77 %), conseil régional (4,93 %). Retour au texte

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Traitement de choc pour sauver la SEM d’aménagement Adevia

Votre e-mail ne sera pas publié

HOLLANDE

15/06/2014 02h44

l’opacité de cette structure, le mélange des intérêts politiques explique les dérives qui ont été démontrées. Tous ces abus, surfacturation, trafic d’influence, délit de favoritisme, copinage, détournements ne peuvent que perdurer, faute d’une mise sous surveillance sérieuse. Rappelons que ce sont les deniers publics qui sont allègrement gaspillés dans ce genre d’usine à gaz.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement