Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Emploi des jeunes

Emplois d’avenir : en difficulté, le gouvernement se tourne vers le privé

Publié le 06/05/2013 • Par Sophie Le Gall • dans : France

Face au bilan modeste des emplois d’avenir, le président de la République a évoqué son ouverture au secteur privé. Cette annonce fait suite à plusieurs prises de position, qui, toutes, soulignent les difficultés de mise en œuvre du dispositif.

Lors d’un déplacement aux Mureaux (Yvelines), le 30 avril 2013, le président de la République a évoqué l’ouverture du dispositif des emplois d’avenir au secteur privé. Il faut « dans certaines conditions, que les entreprises, pas seulement de l’économie sociale et solidaire, mais aussi celles qui font un effort exceptionnel de formation et de qualification, puissent accéder aux emplois d’avenir », a-t-il ainsi déclaré.

Cette annonce de François Hollande vient contredire la position de son ministre du Travail, Michel Sapin, qui a toujours défendu l’idée d’un dispositif porté par les collectivités et le secteur associatif. Néanmoins, le président de la République n’indique aucun changement quant à la cible de ce nouveau contrat aidé, soit « les jeunes les plus éloignés de l’emploi ».

Fin de l’optimisme – Cet appel du pied au privé est à mettre en concordance avec le bilan modeste des six mois d’existence du dispositif. Fin avril, selon le ministère du Travail, 17 200 contrats (hors emplois d’avenir professeurs) avaient été signés (à 43 % dans le secteur associatif et à 35 % dans les collectivités) pour un objectif de 100 000 à la fin de l’année.

Alors qu’au démarrage du projet, le ministère avait enjoint les préfets à « privilégier » les CDI, seuls 5 % de ces contrats étaient des CDI, plus de la moitié (55 %) des CDD de trois ans, et un sur quatre (26 %) des contrats de 1 à 2 ans. Egalement, les jeunes des quartiers classés en ZUS, qui constituent pourtant une des cibles prioritaires, ne représentent que 17 % des embauchés.
Lors de son déplacement aux Mureaux, le président de la République a indiqué viser les 30 % d’ici à 2015, notamment en élargissant le dispositif aux jeunes diplômés.

Ces faiblesses ont été épinglées par le Conseil d’analyse économique (CAE), dans une étude publiée le 24 avril dernier, qui préconise d’attribuer les fonds dévolus aux emplois d’avenir à « des mesures plus efficaces ». Les emplois d’avenir « doivent être réorientés vers le privé » pour y financer 120 000 contrats (aidés à 50 %), avec « une formation exigeante » à mi-temps, précise l’étude.
Globalement, pour insérer les 900 000 jeunes « à la dérive » ne cherchant plus d’emploi, la politique du gouvernement est « mal orientée », juge le CAE.

Passage à l’offensive – De son côté, le Premier ministre a enjoint les missions locales, désignées comme les acteurs-clés du dispositif, à faire preuve « de pédagogie auprès des collectivités, des associations, trop souvent persuadées qu’il s’agit d’un dispositif contraignant ». Devant le Conseil national des missions locales, réuni le 26 avril dernier à l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault a ainsi déclaré : « Vous manquiez d’une réponse pour ces jeunes parfois confrontés, déjà, à la dureté de la vie. Nous vous avons donné les moyens de leur répondre. J’attends de vous que vous les mettiez en œuvre avec détermination et de manière offensive. »

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Emplois d’avenir : en difficulté, le gouvernement se tourne vers le privé

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement