Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Nord-Pas-de-Calais. Des sans-papiers évacués d’un bâtiment démonté

Publié le 24/10/2006 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une compagnie de CRS a évacué plusieurs dizaines de sans-papiers qui squattaient un hangar près du port de Calais, qui vient d’être démonté dans la journée du 24 octobre.
L’opération qui faisait suite à une réquisition du parquet, s’est déroulée dans le calme. Elle concernait 68 personnes, dont une dizaine de femmes et mineurs, a-t-on précisé de source préfectorale.
Après vérification, les sans-papiers devraient être placés dans différents foyers d’hébergement à travers la France.
Depuis la fermeture il y a quatre ans du centre de Sangatte (Pas-de-Calais), ce hangar de stockage désaffecté de la société de construction navale Socarenam constituait un des lieux de regroupement des sans-papiers cherchant à passer illégalement en Grande-Bretagne.
Il a été évacué à plusieurs reprises mais les clandestins y sont régulièrement revenus, entraînant la décision de démonter ces bâtiments.
Le centre de la Croix-Rouge de Sangatte a fermé ses portes aux nouveaux migrants le 5 novembre 2002, à un moment où il accueillait environ 1.800 personnes.
Depuis, selon le collectif d’aide aux réfugiés C-Sur, plusieurs centaines de migrants errent toujours en permanence dans la région de Calais, dans l’espoir de gagner la Grande-Bretagne.
Les associations y distribuent actuellement 800 repas par jour mais la sous-préfecture estime leur nombre à 200.
Un porte-parole de C-Sur, Jean-Claude Lenoir, a « dénoncé » le 24 octobre cette opération policière qui consiste selon lui à « vouloir faire disparaître les traces des migrants à Calais, dans le cadre de la campagne présidentielle du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy ».

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nord-Pas-de-Calais. Des sans-papiers évacués d’un bâtiment démonté

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement