Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Ile-de-France. A propos du contrat Transilien, la question « du patriotisme économique est posée », selon FO-métallurgie

Marchés publics

Ile-de-France. A propos du contrat Transilien, la question « du patriotisme économique est posée », selon FO-métallurgie

Publié le 26/10/2006 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

FO-métallurgie a affirmé le 27 octobre dans un communiqué que « la question du patriotisme économique se pose à nouveau » au lendemain de l’attribution du contrat Transilien au groupe canadien Bombardier aux dépens du Français Alstom.
« Il ne convient en aucun cas de juger le fondement de cette décision, mais dans le cadre du soutien à l’industrie, se pose à nouveau la question du patriotisme économique et de l’attribution des marchés publics », indique FO.
La fédération ajoute « ne pas comprendre que la logique de mise en concurrence de différentes sociétés de transport pour les appels d’offres ne soit pas la même au Canada ».
En mai dernier, le gouvernement du Québec a octroyé de gré à gré à Bombardier un contrat de 1,2 milliard de dollars canadiens (1,1 milliard USD) pour le remplacement de 336 wagons du métro de Montréal.
Même scénario en septembre où la ville de Toronto a décidé d’attribuer sans appel d’offres à Bombardier un contrat estimé à 710 millions de dollars canadiens (640 millions USD) pour le renouvellement de 234 wagons du métro.
Alstom a introduit des recours au Canada pour faire vérifier par les tribunaux la légalité de ces décisions politiques.
Pour rappel, le 26 octobre, la SNCF a annoncé l’attribution à Bombardier du contrat de remplacement des trains du réseau de banlieue d’Ile-de-France, le Transilien, dont le coût total est d’environ 4 milliards d’euros, dont 2,7 milliards pour l’achat du matériel roulant de Bombardier.

Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. A propos du contrat Transilien, la question « du patriotisme économique est posée », selon FO-métallurgie

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement