Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Transports

L’exploitation d’une calèche pour le transport de touristes doit-elle donner lieu à autorisation préalable de la part de la mairie ?

Publié le 24/04/2013 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles prévention-sécurité

En vertu de l’article L.2212-2 du Code général des collectivités territoriales (CGCT), le maire assure, au titre de son pouvoir de police générale, «le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques» ainsi que la «tranquillité publique» sur le territoire de la commune. Toutefois, l’exercice par le maire de son pouvoir de police ne peut pas donner lieu à la mise en place d’autorisations ou de déclarations préalables par voie réglementaire (CE, 22 juin 1951, Daudignac). Or, aucune disposition législative ne soumet l’exploitation commerciale d’une calèche pour le transport de touristes à la délivrance d’une autorisation préalable, ni à un régime de déclaration préalable.

Les calèches ne relèvent d’aucune des activités réglementées de transport routier de personnes. Elles ne relèvent en effet ni du transport occasionnel de personnes (article L.3112-1 du Code des transports et article 33 du décret n°85-891 du 16 août 1985 modifié), ni d’aucune des activités de transports publics particuliers, qu’il s’agisse des taxis (article L.3121-1 du Code des transports), des voitures de petite remise (article L.3122-1 du Code des transports), des véhicules motorisés à deux ou trois roues (article L.3123-1 du Code des transports), ou des voitures de tourisme avec chauffeur (article L.231-1 et D.231-1 du Code du tourisme).

Réglementer la circulation – Au regard de ces éléments, l’exploitation d’une calèche pour le transport de touristes ne donne pas lieu à la délivrance d’une autorisation administrative préalable, que ce soit au titre de la police municipale ou de la législation relative aux transports. Toutefois, même lorsqu’une activité de transport routier de personnes n’est pas soumise à autorisation ou déclaration préalable, le maire peut réglementer la circulation et le stationnement de ce mode de transport à condition de ne pas édicter une mesure d’interdiction générale et permanente sur toute l’étendue du territoire de la commune (TA Nice, 6 novembre 1987, Ville de Cannes). Une mesure de police administrative doit en effet être proportionnée au regard du trouble à l’ordre public à prévenir, notamment au regard de sa délimitation dans l’espace et dans le temps (CE, 19 mai 1933, Benjamin).

En effet, le maire peut, au titre de son pouvoir de police générale, prendre les mesures nécessaires pour assurer «la commodité et la sécurité du passage» dans les voies publiques, conformément à l’article L.2212-2-1° du Code général des collectivités territoriales (CGCT). Par ailleurs, le maire exerce la police spéciale de la circulation et du stationnement sur les voies de communication situées à l’intérieur de l’agglomération et peut ainsi «interdire à certaines heures l’accès de certaines voies de l’agglomération ou de certaines portions de voies […] à diverses catégories d’usagers […]». Aussi, le maire peut-il prendre les mesures nécessaires pour réglementer la circulation et le stationnement des calèches au regard des troubles à l’ordre public auxquels leur présence peut donner lieu sur certaines voies.

Domaines juridiques

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’exploitation d’une calèche pour le transport de touristes doit-elle donner lieu à autorisation préalable de la part de la mairie ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement