Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Rénovation urbaine

A Toulouse, les démolisseurs attaquent les barres des Izards

Publié le 17/04/2013 • Par avec l'AFP • dans : Régions

Des dizaines de personnes sont allées voir mercredi 17 avril 2013 les démolisseurs commencer à faire tomber les barres des Izards.

Ils ont assisté à ce spectacle avec un mélange de nostalgie et d’espoir pour ce quartier toulousain qui mérite mieux à leurs yeux qu’être associé au trafic de drogue ou au nom de Mohamed Merah.

Vers 11H45, un engin de démolition a attaqué la superstructure et les murs supérieurs du bâtiment C de la cité des Izards, une barre de quatre étages, d’une centaine de mètres de long et d’une cinquantaine de logements vidés de leurs occupants depuis fin 2012. Au gré des relogements suivront les quatre immeubles B, A, D et E qui entourent la place des Faons: 215 logements vont disparaître.

La place des Faons a contribué à faire des Izards une zone proche du non-droit selon les mots du maire socialiste Pierre Cohen, et un marché à ciel ouvert pour les stupéfiants et la cocaïne. Cet espace clos assimilé par certains habitants à un bunker se prête aux trafics.

Les habitants du quartier venus voir le début de la démolition donnent cependant de la cité et du quartier en général une image bien plus favorable. Ils ne nient pas la délinquance qui a valu aux Izards de devenir en décembre une Zone de sécurité prioritaire (ZSP). Mais ils soulignent qu’on ne deale pas seulement place des Faons et retiennent la solidarité qui habitait les résidents de la cité.

Le projet de réhabiliter les Izards et les quartiers alentour du nord de Toulouse date de 2011. Il est sans rapport avec Merah, qui revenait constamment aux Izards après y avoir grandi et auquel le quartier doit largement sa notoriété, insistent les promoteurs de la rénovation.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

A Toulouse, les démolisseurs attaquent les barres des Izards

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement