Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Saint Etienne : fin de l’impunité

Publié le 18/04/2013 • Par Auteur associé • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Olivier Nys
Olivier Nys © Jacques DRIOL
La morale et le droit des agissements financiers ne sont pas appréciés seulement à l’aune des résultats : c’est ce que nous dit aussi le procès des produits toxiques de Saint-Etienne, dont le jugement vient de tomber. Une analyse d'Olivier Nys.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Olivier Nys

directeur général des services de Reims

2001 : le nouveau directeur général de la ville de Saint Etienne, M. Louchet, emmène dans ses bagages de Meaux son consultant dit financier qui va prendre en charge la gestion active de la dette au moment même où naissent les produits structurés. Ce consultant, un ancien territorial, dont les plus grosses responsabilités ont été DGA de Mantes la jolie, va très vite se singulariser par ses honoraires et ses méthodes : là ou à l’époque les intervenants reconnus (Finance active, Klopfer, FCL,..) en matière de gestion de dette offrent un accompagnement annuel de qualité pour 10 à 15 K€ forfaitaires, Jean Michel Rastel exige une rémunération au % des encours renégociés, 75 K€ en 2002 puis 82 K€ à compter de 2003… Rémunération plafonnée aux abords des niveaux appels d’offres… Comme s’il n’y ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Saint Etienne : fin de l’impunité

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement