Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Exclusion

« La pauvreté n’est pas un crime » : Emmaüs lance un appel aux maires

Publié le 17/04/2013 • Par Yvan Brax • dans : Actu experts prévention sécurité

Manifestation de Médecins du Monde le 20 octobre 2011 après la publication de l'arrêté anti-mendicité
Manifestation de Médecins du Monde le 20 octobre 2011 après la publication de l'arrêté anti-mendicité Marcovdz (Flickr)
Les associations Emmaüs France, Emmaüs Solidarité et la Fondation Abbé Pierre ont lancé le 11 avril une campagne de lutte contre le « traitement répressif de la misère ». Intitulée « La pauvreté n’est pas un crime », elle dénonce la tendance des élus à « criminaliser les plus démunis » par la multiplication d’arrêtés répressifs ou la construction de mobilier urbain les empêchant de s'y installer.

« Aujourd’hui, 8,6 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté ». C’est ainsi que commence la présentation de « La pauvreté n’est pas un crime », campagne lancée par l’association Emmaüs et la Fondation Abbé Pierre. Les associations déplorent que les pouvoirs publics aient « trop souvent fait le choix de la pénalisation » face à la pauvreté, alors qu’une partie « de plus en plus importante des ménages en France s’enlise dans les difficultés ». Elles dénoncent « une réponse intolérable ».

Alerter les maires – Cette campagne a pour but d’alerter les maires de France sur le problème de la pauvreté, les appelant à « faire preuve de solidarité envers les plus démunis », car ils ont « le pouvoir de changer les choses » et « le devoir d’y parvenir ».

Dans le ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La pauvreté n’est pas un crime » : Emmaüs lance un appel aux maires

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement