Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Concours A + : un équilibre à trouver

Publié le 10/04/2013 • Par Martine Doriac • dans : Dossiers Emploi

Les épreuves des concours A + se professionnalisent, mais l'absentéisme est particulièrement élevé et coûteux. Composer leurs jurys reste un exercice délicat. Une formation à la cohésion d'équipe est proposée depuis 2012 à leurs membres pour harmoniser leurs critères.

La réforme du concours d’ingénieur en chef n’est toujours pas concrétisée alors que les trois autres concours « A + » (conservateur du patrimoine, conservateur de bibliothèques et administrateur) se professionnalisent. Les futurs conservateurs peuvent faire reconnaître les acquis de leur expérience à travers un dossier.
Aux oraux, le jury demande au futur élève-administrateur de présenter son projet professionnel ou l’interroge sur son parcours. « Cela reste théorique et ressemble à un grand oral. Il est important que ces candidats aient une bonne culture générale, une capacité à manier les concepts théoriques et une agilité d’esprit. Mais s’ils sont admissibles à l‘oral, ils ont déjà eu la sanction d’un écrit que le jury a pu vérifier» décrit Déborah Dumoulin-Lacoye, directrice des concours et de la mobilité des cadres de direction au Centre national de la fonction publique territoriale.

Absentéisme élevé aux écrits – La participation aux concours A + est assez stable d’année en année. Mais l’absentéisme reste plus important que dans les autres concours. En 2012, 1 448 candidats se sont inscrits au concours d’administrateur territorial. Aux épreuves écrites, seuls 605 se sont présentés, soit moins d’un inscrit sur deux présents aux écrits : nombre d’absents ont renoncé pour ne pas perdre une chance de réussite ultérieure. Car ils ne peuvent se présenter que trois fois à l’un des concours d’accès et cinq fois à l’ensemble des concours d’un cadre d’emplois A +. « Cela nous prend au dépourvu et entraîne des coûts importants, de location de salle notamment, alors que nous prévoyons une place pour chaque inscrit, la situation la plus haute. Il nous faut prévoir de nombreux surveillants. il est difficile ensuite d’annuler leur ordre de mission et billets de train… » explique Déborah Dumoulin-Lacoye.

Délicate composition des jurys – Dans l’organisation de ces concours, la composition des jurys tripartites (élus, fonctionnaires territoriaux et personnalités qualifiées), est toujours une équation difficile à résoudre. « Nous attendons de la déontologie, de l’équité et de la disponibilité. Faute de temps, les élus sont les plus difficiles à recruter » note la responsable de ces concours. Pour harmoniser les critères de décisions du jury de conservateurs de bibliothèques, ses membres ont été conviés, durant une journée en juillet 2012, à travailler la cohésion d’équipe et à préparer une grille d’évaluation de l’oral. Une formation qui sera désormais proposée aux autres membres de jurys A + lors des réunions d’admissibilité.

Les concours en 2012 | Infographics

Répartition des coûts dorganisation des concours A+ | Create infographics

Impact d’une préparation sur la réussite à un concours A +

Sur 29 postes pourvus en interne au concours d’administrateur territorial à la session 2011 : 

  • 19 lauréats ont suivi la préparation du CNFPT 
  • une préparation au concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration

Sur 38 postes internes et externes pourvus sur les 50 ouverts au concours d’Ingénieur territorial en chef à la session 2012 :  

  • 16 lauréats internes et externes se sont préparés avec le CNFPT.

Sur postes au concours interne de conservateurs des bibliothèques pourvus en 2012 : 

  • lauréats ont suivi une préparation au CNFPT, 
  • ont réussi sans préparation spécifique.

Cet article fait partie du Dossier

Concours de la fonction publique : un gage d'égalité, malgré tout

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Concours A + : un équilibre à trouver

Votre e-mail ne sera pas publié

Persévérance

11/09/2015 10h24

Un concours national, une date unique, une épreuve commune pour tous les candidats. Pour autant, le seuil d’admissibilité n’est pas le même pour tous. En effet, il diffère d’une région à l’autre. Pour exemple, pour le concours interne d’Attaché en 2014: CIG Petite couronne 11,75 et le CDG 54 12,75. Dans ces conditions quel est le gage d’égalité du concours ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement