Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Alcool

« Les politiques publiques ne sont pas à la hauteur du phénomène de binge drinking » – Alain Rigaud, psychiatre

Publié le 08/04/2013 • Par Yvan Brax • dans : Dossiers prévention-sécurité

Alain Rigaud
FNMF-N.Mergui
Dans un entretien à la Gazette, le psychiatre Alain Rigaud, président de l'association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA), dresse un état des lieux de l’alcoolisation massive des jeunes, souvent appelée « binge drinking ». Il déplore l’insuffisance et l’incohérence des politiques publiques et propose d’améliorer la coordination des acteurs locaux.

Comment définissez-vous le binge drinking ?

C’est une consommation massive et rapide d’alcool pour atteindre une ivresse avancée le plus vite possible. Le but est une « défonce » à l’alcool, en français une « biture express ». Cette expression est devenue médiatique et désigne plus largement les ivresses massives des jeunes.

Qu’en est-il de ce phénomène aujourd’hui ?

C’est toujours d’actualité. Le « Binge drinking » est un comportement extrême qui n’est heureusement pas très fréquent. Ce qui est plus fréquent et préoccupant chez les jeunes, c’est ce qu’on appelle en épidémiologie l’API, l’alcoolisation ponctuelle importante : des ivresses massives sans le facteur rapidité. Ce qui amène au problème de l’alcoolisme des jeunes. On le voit surtout dans les soirées et les boîtes ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les politiques publiques ne sont pas à la hauteur du phénomène de binge drinking » – Alain Rigaud, psychiatre

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement