Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Recrutements

Le panorama des dernières tendances de l’emploi territorial

Publié le 05/04/2013 • Par Martine Doriac • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

sep_2013_une
emploipublic.fr
Plus de 80 centres de gestion se sont mobilisés pour préciser la réalité de l'emploi dans la fonction publique territoriale aux niveaux local, départemental et national. Leur objectif : la prospective. Leurs cibles : les employeurs collectivités territoriales, mais aussi les demandeurs d'emploi et les fonctionnaires en mobilité.

Dévoilée au Salon de l’emploi public (1) le 4 avril, la 2ème édition du Panorama de l’emploi territorial intervient après la signature d’une convention de mise en commun de statistiques sur l’emploi entre la Fédération nationale des centres de gestion (FNCDG), la DGAFP, et la DGCL.

Apport intéressant pour les centres de gestion départementaux de la FPT, l’accès aux données du système d’information sur les agents des services publics de l’Insee leur permet d’observer au plus près l’emploi public local. Il s’agit, selon Michel Hiriart, président de la FNCDG, de « favoriser une vision prospective de l’emploi territorial, notamment au niveau du recrutement et de la mobilité ».

1) Les effectifs de la fonction publique territoriale

Fin 2010, l’emploi public territorial représentait plus du tiers (35 %, soit 1,81 million d’agents) des 5,2 millions de fonctionnaires. Cet effectif mesuré en « personnes » a augmenté de 0,2 % par rapport à 2009, mais s’est réduit de 1,7 % en « équivalent – temps plein », du fait d’une hausse des temps partiels.

La territoriale est l’employeur le plus « dynamique » des trois fonctions publiques : entre 2000 et 2010, l’effectif global a augmenté de 36 %, soit 482 400 postes créés, dont 135 000 liés aux transferts d’agents des collèges et lycées et des routes, de l’Etat vers les collectivités.
Parmi les territoriaux, seuls 78 % (1,4 million) sont titulaires, 20 % (350 600) sont non-titulaires et 2 % (48 200) assurent la fonction d’assistant maternel.

Leur répartition par catégorie évolue peu : 76 % en « C », 13 % en « B » et 9 % en « A » (2).

Par filière, les agents techniques représentent près de la moitié (46 %) de la population territoriale, les administratifs 24 % (65 % en « C » et 18 % en « A ») et ceux du secteur médico-social 13 % (66 % en « C » et 15 % en « A »).
Les filières « culture » et « animation » (4 % chacune), « incendie et secours » (2 %), « sécurité » et « sport » (1 % chacune) emploient moins d’agents.

Par ailleurs, les agents restent majoritairement employés par les communes (55,6 %, soit 1 million), 16 % travaillent dans les conseils généraux, 12,5 % dans les structures intercommunales, 7 % dans les centres communaux d’action sociale et caisses des écoles, 4,4 % dans les régions et 3,6 % dans les établissements départementaux.

Le taux d’administration territoriale s’élève à 25 agents pour 1 000 habitants, moins que l’administration centrale et déconcentrée de l’Etat (28,8 ‰), mais plus que l’hospitalière (16 ‰). Ces moyennes cachent de fortes variations entre départements.

2) Les bourses d’emploi

L’ensemble des offres est accessible, notamment, sur le portail du site de la FNCDG (3). Les annonces (53 500 en 2011) portent essentiellement sur des emplois en Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, Rhône-Alpes, Bretagne et Pays de la Loire.

La moitié concerne les communes et 17 % les intercos qui recrutent davantage. En effet, les intercos, bien que représentant 9 % de l’effectif global en 2010, diffusent 16 % des offres en 2011.
Autre décalage qui témoigne de difficultés de recrutement, 16 % des offres avaient trait, en 2011, à la filière médico-sociale qui ne totalisait, en 2010, que 13 % des effectifs.

Par catégorie, les offres portaient à 44,3 % sur des emplois « C », à 31,7 % sur des postes « B » et à 23,9 % sur des fonctions « A ».
Plus de 16 % des offres, majoritairement de petites communes, mentionnaient, en outre, un temps non complet.

Concernant le recrutement, il s’est concrétisé, en 2011, par un CDD pour près d’un agent sur deux (43,1 %). Dans ce domaine, de grandes disparités (12 à 66 %) sont constatées d’une région à l’autre.

Les recrutements statutaires représentaient 19 % des nominations en 2011 pour 22 % en 2010, tandis que les mutations internes et externes ont suscité 13 % des nominations, « ce qui témoigne de la volonté des collectivités de favoriser la mobilité, mais également de celle des agents territoriaux d’évoluer professionnellement », notent les auteurs du Panorama.
Les recrutements sur liste d’aptitude ont, eux, augmenté en 2011, représentant 7 % des embauches pour 5,4 % en 2010.

3) Les concours

Les centres de gestion (pour les catégories A, B et C) et le CNFPT (pour les « A + ») ont organisé 33 types de concours en 2011, pour 42 en 2010, tous n’étant pas annuels.
Cependant, le nombre de postes ouverts a augmenté de 2,5 %, passant de 22 003 en 2010, à 22 559 en 2011.

Par catégorie, en 2011 :

  • 157 postes ont été ouverts aux concours en « A + »,
  • 4 746 en « A »,
  • 8 524 en « B »,
  • 9 132 en « C ».

Tous n’ont pas été pourvus par les 19 451 candidats lauréats en 2011, soit un taux de 95 % en « A + », 91 % en « B », 84 % en « A » et 83 % en « C ».

Six concours regroupaient à eux seuls 60 % des postes (rédacteur, agent de maîtrise, attaché, agent spécialisé des écoles maternelles, agent spécialisé d’enseignement artistique et ingénieur).

Effet de la crise ou intérêt pour la territoriale, 2011 a connu une inflation de candidats : 188 069 (+ 21 % par rapport à 2010), alors que le nombre de postes a peu augmenté. Les défections ont, toutefois, été nombreuses.

Les métiers qui recrutent

  1. Ceux importants en nombre – agent d’entretien polyvalent et agent administratif.
  2. Ceux à temps non complet rythmés par l’école – animateur de centre de loisirs et enseignant artistique.
  3. Ceux en tension – agent d’accueil « petite enfance », agent polyvalent de restauration, travailleur social et aide-soignant.

Des indicateurs plus précis

Le Panorama de l’emploi territorial a été réalisé fin 2012 par la commission « emploi-GPEEC » de l’ANDCDG à partir des données de 2010 et de 2011 de plus de 80 centres de gestion. Etabli à partir d’indicateurs de suivi des données sociales plus précis, il se veut plus fiable que le précédent.

Les évolutions des recrutements sont analysées aux niveaux départemental, régional et national sous trois angles : les effectifs, les bourses de l’emploi et les concours, avec des compléments sur la retraite et des chiffres clés.

« Une volonté d’attirer des compétences » 

Dominique Savary, directeur du CDG de la FPT des Landes et animateur de commission (4) de l’Association nationale des directeurs et directeurs adjoints de CDG

La fonction publique a perdu 100 000 agents, essentiellement celle de l’Etat. Pour la FPT, l’augmentation du nombre d’agents de 0,2 % est minime, avec toujours 78 % de titulaires.
La part des non-titulaires augmente légèrement et explose à plus de 40 % dans de grands centres urbains, restant un mode d’entrée dans la territoriale.
La répartition entre catégories n’augmente pas de manière significative, entre 2009 et 2010, toutefois, la part des A évolue sensiblement.
Les offres portent davantage sur des emplois A et B, par volonté, notamment des intercos et des élus, d’attirer des compétences.
La féminisation continue d’augmenter, dans certains territoires, en filières administrative et médico-sociale.
Autre enseignement, 24 % des fonctionnaires travaillent à temps non complet. De plus, le temps partiel est très présent en milieu rural et en ville, dans les métiers d’animation et périscolaires.
Quant aux mobilités interne et externe (13 %), elles se généralisent entre collectivités et avec les intercos, et, demain, entre filières.
Le taux d’administration répond, lui, à des spécificités de territoires selon le mode de gestion choisi.

Salon de l’Emploi public 2013 : qui recrute qui ?

Le Salon de l’emploi public 2013 s’est déroulé jeudi 4 et vendredi 5 avril, Porte de Versailles à Paris. 4.000 postes y étaient à pourvoir. Quels sont les profils les plus recherchés par les recruteurs publics ? Pour le savoir, Emploi Public est allé à leur rencontre sur le salon.
La ville de Pantin, la communauté d’agglomération « Est ensemble », le conseil régional d’Ile de France, la ville de Grenoble et l’Académie de Créteil disent tout sur leurs offres à pourvoir.

https://www.dailymotion.com/video/xyqrze

 Article à retrouver dans notre numéro du 8 avril 2013, p. 54

Notes

Note 01 Organisé par le Groupe Moniteur à Paris. Retour au texte

Note 02 La part restant correspond, selon le panorama, à la catégorie « indéterminée ». Retour au texte

Note 03 Site internet : www.fncdg.com Retour au texte

Note 04 Commission « emploi - gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois et des compétences » (GPEEC). Retour au texte

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le panorama des dernières tendances de l’emploi territorial

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement