Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité routière

Sécurité routière: « pas question de multiplier les radars à l’infini », affirme Manuel Valls

Publié le 03/04/2013 • Par avec l'AFP Yvan Brax • dans : Actu prévention sécurité

"Il n'est pas question de multiplier les radars à l'infini", a affirmé mardi 2 avril le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, dans une interview à Auto Plus, qui révèle que les 4.047 radars automatiques en service ont flashé plus de 21 millions de fois en 2012.

« Il n’est pas question de multiplier les radars à l’infini. On peut même dire qu’avec les 4.047 dispositifs de contrôle automatisé installés aujourd’hui, et 180 prévus en 2013, nous sommes arrivés à maturité du déploiement » des radars, a expliqué le ministre. Il a précisé que « dans les années à venir, de nouveaux radars viendront remplacer des dispositifs trop anciens ou à la technologie dépassée », comme les radars mobiles de nouvelles générations, qui « vont progressivement remplacer les radars déjà présents dans les véhicules des forces de l’ordre ».

730 millions d’euros d’amendes en 2012 – Selon le ministre, en 2012, « le montant total des amendes pour les infractions relevées par les radars est de 730 millions d’euros », une somme selon lui « incomparable au coût annuel de l’insécurité routière, estimé pour l’an passé, à 23 milliards d’euros ».
En 2011, les radars avaient rapporté 630 millions d’euros. La hausse s’explique, selon l’Intérieur, par un meilleur taux de recouvrement, une amélioration technique et un accroissement du parc de radars.

Cette somme va pour 30% aux collectivités locales notamment pour l’amélioration des infrastructures routières, pour 30% à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf), la même proportion est allouée à l’entretien et à la modernisation des radars. Dix pour cent sont désormais dédiés au désendettement de l’Etat.

La vitesse moyenne en baisse de 10% – Manuel Valls a ajouté que le déploiement des radars « depuis le début des années 2000 a fait baisser la vitesse moyenne de plus de 10%, contribuant grandement à diviser par deux le nombre de morts sur nos routes sur cette période ». Selon le ministre, une enquête menée par ses services sur près d’un millier de radars implantés depuis plus de cinq ans montre « une baisse de 63% des accidents après leur installation ». La vitesse est impliquée dans 26% des accidents mortels en France.

Dans le Rhône, les radars tournent à plein régime

D’après Auto Plus, le département du Rhône est celui où les radars ont été les plus actifs en 2012 : 826.520 flashs, tous radars confondus. La palme revient aux radars fixes, qui cumulent 617.233 flashs dans l’année, un nombre six fois supérieur à la moyenne nationale.
Mais les Rhodaniens ne sont pas des fous du volant qui ne respectent pas les limitations de vitesse. Selon Gilles Ramaye, responsable de l’unité Sécutiré routière à la Direction départementale des territoires, « cela s’explique notamment par l’important maillage routier et autoroutier du département », par où passent de nombreux vacanciers, été comme hiver, ainsi que beaucoup de poids lourds « en transit national et international ».

Toutefois, les deux radars qui ont flashé le plus ne sont pas dans ce département. Ils se trouvent sur l’A10, sur l’axe Bordeaux-Paris, le premier au niveau de Tours (162.154 fois soit 444 flashs par jour), l’autre dans l’Essonne à Janvry (115.299 fois, soit 316 flashs quotidiens).

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sécurité routière: « pas question de multiplier les radars à l’infini », affirme Manuel Valls

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement