Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

[Opinion] Finances publiques

Dépenser moins : traçabilité et coût-avantage

Publié le 29/03/2013 • Par Auteur associé • dans : Billets finances, France, Opinions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alain Bartoli

Alain Bartoli

DGS du Vaucluse et président de l'Association nationale des DG et DGA des régions et des départements

Les acteurs publics ont partiellement intégré la nécessité de maîtrise des dépenses, mais des actions nouvelles sont générées quotidiennement, sans évaluation « ex-post » des anciennes, ni « ex-ante » des effets qu’elles auront.

Si l’évolution positive est entamée, deux séries d’éléments y font obstacle. D’abord, les acteurs périphériques des institutions élues – établissements publics, associations satellites ou œuvrant pour le service public… – restent centrés sur leurs missions et ont développé, de façon darwinienne, les méthodes d’obtention des financements publics.

Ils n’ont pas initié d’efforts pour diminuer leurs dépenses ou viser à l’efficience. Mieux, ils échappent au débat sur la maîtrise, car leur poids réel sur les dépenses publiques est sous-estimé.

Les textes qui s’imposent aux collectivités constituent le second obstacle : les normes au sens strict, les dispositions d’une politique publique, les conventions collectives, les profils des postes de direction des acteurs périphériques, les procédures complexifiant les contrôles, etc.

Deux techniques, l’analyse coût-avantage et la traçabilité, permettraient de limiter l’impact de « sur-dépenses ». La maîtrise des dépenses s’entend globalement : les actions et les dépenses vivent, l’analyse coût-avantage permet d’accepter le principe d’une dépense nouvelle si elle économise une dépense supérieure et que l’objectif reste aussi bien ou mieux atteint.

Une analyse coût-avantage systématique nécessiterait celle des circuits et des mécanismes économiques, sociologiques et sociaux. De telles analyses sont rares et les recherches et les formations en ce domaine régressent, mais on peut, sans attendre, lancer les analyses coût-avantage sur les gros budgets : formation, politiques sociales, subventions.
La dépense vivante est le produit de la décision délibérée, surchargée de la multiplicité d’éléments évoqués ci-dessus.

La traçabilité serait la recherche de tous ces éléments pour éliminer ceux qui peuvent l’être par la collectivité, ou par les modifications des textes en concertation avec ceux qui en connaissent les dysfonctionnements.
Cette démarche est pragmatique et complémentaire de celle plus globale et complexe de l’analyse coût-avantage.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dépenser moins : traçabilité et coût-avantage

Votre e-mail ne sera pas publié

Babilone

02/04/2013 08h37

Idées intéressantes mais c’est du galimatias !

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement