Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Pour l’Unicef, villes et départements sont en première ligne pour lutter contre l’exclusion et la pauvreté des enfants

Droits de l’enfant

Pour l’Unicef, villes et départements sont en première ligne pour lutter contre l’exclusion et la pauvreté des enfants

Publié le 28/03/2013 • Par Michèle Foin • dans : France

La 10e rencontre des collectivités amies des enfants, organisée par l’Unicef, en partenariat avec l’Association des maires de France (AMF) et l’Assemblée des départements de France (ADF), s’est tenue mercredi 27 mars 2013 à Paris. L’occasion de partager les initiatives des collectivités pour lutter contre l’exclusion et la pauvreté des enfants.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La 10e rencontre des collectivités amies des enfants s’est tenue le 27 mars à Paris. A cette occasion, 9 nouvelles villes et 2 nouveaux départements « Amis des enfants » ont obtenu le titre, amenant le réseau à 235 collectivités partenaires de l’Unicef, représentant 15,5 millions d’habitants et 2,89 millions d’enfants de 0 à 18 ans.

L’Unicef récompense ainsi les actions innovantes menées à destination des enfants dans l’esprit de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE).
L’agence de l’ONU entend « servir de caisse de résonance aux initiatives des collectivités pour permettre leur démultiplication sur le territoire », a fait valoir Michèle Barzach, présidente de l’Unicef France, lors de cette journée de partage d’expériences.

Une journée pour rappeler le rôle crucial des collectivités pour combattre l’exclusion et la pauvreté des enfants, comme l’a souligné Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion : « L’Etat a tout intérêt à s’inspirer de ce qui se fait de plus audacieux dans les territoires. »

Crise du lien social – Car la situation n’a jamais été aussi catastrophique pour les enfants, a rappelé Dominique Versini, ancienne Défenseure des enfants : un enfant sur cinq est en situation de pauvreté, une personne pauvre sur trois est un enfant et 41 % des enfants touchés par la pauvreté vivent dans une famille monoparentale.

« Si les communes de par leur proximité, et les départements par leur rôle en matière de protection de l’enfance, sont en première ligne, la lutte contre l’exclusion ne se limite pas à une répartition des compétences. Elle implique tous les acteurs : associatifs, bénévoles… car la crise économique se double aujourd’hui d’une crise du lien social qui sape le pacte républicain, mine les droits de l’homme et concerne par conséquent notre société toute entière », a exhorté Dominique Versini, rappelant la honte que ressentent les plus démunis, et la peur que les institutions leur inspirent.

« Toute nos recommandations ont été retenues dans le cadre du plan quinquennal contre la pauvreté et l’exclusion, a-t-elle ajouté, mais la crise du lien social, aucune ordonnance ne peut l’endiguer ! »

Travailler main dans la main avec les associations – De par leurs actions, les collectivités « amies des enfants », ont à cœur de changer le regard porté sur les plus fragiles et de retisser le lien social.
Plusieurs initiatives présentées le 27 mars illustrent cette volonté :

  • comme à Mouans-Sartoux (Alpes Maritimes), qui propose un programme de soutien à la parentalité ouvert à toutes les familles,
  • à Besançon, où une crèche collective a été construite pour pouvoir accueillir six enfants polyhandicapés sévères aux côtés d’enfants valides,
  • ou encore à Petit-Couronne (Seine Maritime), où la municipalité est allée à la rencontre des enfants du voyage pour les inciter à fréquenter les structures culturelles et de loisirs avec les autres enfants.

« Les maires et les élus seuls ne peuvent affronter les mille visages de l’exclusion sociale. Ils doivent travailler main dans la main avec les associations pour remettre l’enfant au cœur des décisions politiques, sans stigmatiser », a prévenu Elisabeth Laithier, adjointe au maire de Nancy, déléguée à la petite enfance.

Faire avec les jeunes – « Sans oublier les jeunes eux-mêmes ! » ont rappelé à l’assemblée d’élus et de représentants des collectivités, les cinq lycéens ambassadeurs engagés à l’Unicef France.

Ces porte-parole n’ont pas manqué de souligner l’inadéquation de la communication des collectivités à l’égard des jeunes. « Les affichages, personne ne les lit ! » ont-ils témoigné.
Or, en ratant le coche de la communication, les collectivités donnent aux jeunes l’impression souvent fausse de ne pas être pris en compte, ces derniers délaissant les structures qui leur sont destinées.

Parmi les préconisations des jeunes, citons : l’implication des professeurs des collèges et lycées dans la circulation de l’information municipale, l’utilisation des nouvelles technologies, les chats pour dialoguer avec les élus, ou encore l’association des jeunes pour concevoir leur plate-forme internet.

Les ambassadeurs ont encouragé les élus à organiser des débats libres « où la parole est franche », mais aussi à demander leur avis aux jeunes sur des actions de portée plus générale.
Ils ont réclamé une légitimité accrue des conseils de jeunes, qui devraient être élus par tous les jeunes d’un territoire, et avoir un poids réel sur certaines décisions du conseil municipal.
Et les ambassadeurs de conclure : « Il faut nous faire confiance et nous donner l’occasion de participer de façon constructive à la vie de la cité. »
Qui a dit que la jeunesse était démissionnaire ?

Vaste consultation des 6-18 ans sur la réalité des droits de l’enfant

L’Unicef vient d’engager une vaste consultation citoyenne des Français de 6 à 18 ans et de leur entourage sur la réalité de l’exercice des droits de l’enfant en France. 70 villes « amies des enfants », réparties sur 44 départements, se sont engagées à faire passer le questionnaire de l’Unicef à près de 100 000 enfants, jeunes et adultes. A travers une centaine de questions, ils auront à livrer leur perception sur l’exercice des droits de l’enfant dans les domaines de la culture, des loisirs, de l’éducation, de la sécurité, de la protection de l’égalité ou de la discrimination.
Cette consultation inédite a lieu jusqu’au 15 juin 2013. Un rapport sera publié le 20 novembre, journée internationale des droits de l’enfant. L’occasion pour les collectivités de mesurer la mise en œuvre de leur politique locale.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pour l’Unicef, villes et départements sont en première ligne pour lutter contre l’exclusion et la pauvreté des enfants

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement