Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Social

Protection sociale des agents territoriaux : une réflexion globale est nécessaire

Publié le 25/03/2013 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : France, Toute l'actu RH

Quelles pistes d’avenir pour la protection sociale des agents de la FPT ? C’est l’un des thèmes sur lequel se sont penchés juristes, DRH, DGS et représentants d’organisations syndicales à l’occasion d’une conférence sur la protection sociale des agents territoriaux, organisée le 22 mars 2013 par la SMACL, en partenariat avec AG2R La Mondiale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le décret du 8 novembre 2011 a autorisé la participation des collectivités territoriales et de leurs établissements publics au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents. L’accord national interprofessionnel (ANI) signé en début d’année préconise lui l’extension de la couverture complémentaire des frais de santé aux salariés non couverts par un contrat collectif. Il suscite dans la fonction publique territoriale beaucoup d’interrogations. Un accord de branche sur ce sujet serait-il possible dans la FPT ? « Un accord collectif est possible, la loi donne compétence aux syndicats de fonctionnaires de négocier sur ce sujet. En revanche, peut-on comparer un statut, celui de la FPT, à une branche ? Je n’en suis pas sûr », estime Gilles Briens, avocat associé du cabinet Fromont-Briens, spécialiste du droit de la protection sociale.
Autre pierre d’achoppement : la multiplicité des employeurs locaux : la surmonter demanderait de trouver un solution – sous forme éventuellement d’un syndicat d’employeurs – pour que quelques-uns puissent négocier au nom de tous.

Formule de labellisation – Pour l’heure, un premier bilan du décret de novembre 2011 laisse apparaître que les employeurs territoriaux ont préféré la formule de la labellisation – qui permet à chaque agent de choisir librement un contrat parmi ceux labellisés – à celle de la convention de participation – qui implique le choix du même contrat négocié par la collectivité pour l’ensemble de ses agents. « La labellisation a certes permis de considérer la situation acquise des acteurs historiques sur ce marché, mais elle fait de l’agent territorial un consommateur, qui sera seul face à l’organisme de protection sociale où il rencontrera un problème avec lui. Au lieu de créer du collectif, cette formule crée de l’individualisation », avance Didier Seban, associé du cabinet d’avocat éponyme, spécialisé dans le secteur public. Pour lui, la négociation d’une convention collective permet à l’inverse de s’interroger sur les niveaux de priorités, les garanties demandées et les garanties imposées en terme de solidarité. « La difficulté à se saisir du sujet explique sans doute le recours marqué à la labellisation, mais les conventions de participation devraient prendre le pas à l’avenir », avance-t-il.

Instaurer l’obligation de la protection sociale complémentaire pourrait-il être une solution ? Peut-être, mais il est surtout nécessaire de travailler sur la protection sociale de façon globale, en réfléchissant également au rapport que les agents territoriaux entretiennent au travail, aux questions d’absentéisme, de risques psychosociaux ou de reclassement des personnels. C’est ce qu’ont entrepris certaines collectivités, comme la Métropole de Lille ou encore Alès et son agglomération, venues partager leurs expériences.

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Protection sociale des agents territoriaux : une réflexion globale est nécessaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Agent Territorial Girondin

26/03/2013 06h54

l’obligation d’une protection sociale est une très bonne chose mais que l’administration décide du choix de la mutuelle , là je ne suis pas d’accord. En effet il y a tellement d’argent en jeu que certaines sont écartées du choix pour des raisons plus ou moins obscures.
Enfin je pense qu’il serait prioritaire d’avoir avant tout une seule et unique Sécurité Sociale car le fait d’être rattaché à la sécurité sociale MNT vous empêche d’avoir une liaison directe avec votre mutuelle si vous ne choississez pas la complémentaire MNT.
Cela ressemble à un système de verrouillage. Si c’est une sécurité Sociale la MNT se doit de travailler avec les mutuelle concurrentes ou sinon elle ne fait plus la branche mutuelle.
C’est ainsi mon cas ou ayant choisi la MNT pour la partie sécurité sociale et Prévifrance comme mutuelle je dois attendre les décomptes de la MNT sécurité sociale pour adresser celui-ci à la Mutuelle.
J’ai demandé à la MNT et celle m’a dit que je n’étais pas tenu de rester à leur Sécurité Sociale. Quoi penser de cela ?
Est-ce cela qui fera une bonne prévoyance pour agents ? ou est-ce la liberté du choix ?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement