Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Ile-de-France. Construction à L’Haÿ-les-Roses d’une unité d’affinage pour l’eau de Paris

Publié le 01/12/2006 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La société d’économie mixte Eau de Paris, chargée de l’approvisionnement en eau de la capitale, a lancé le 1er décembre à L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) la construction d’une unité d’affinage des eaux souterraines pour répondre aux nouvelles normes européennes en matière de qualité de l’eau.
Cette unité d’affinage, d’une capacité de 150.000 m3/jour, la quatrième construite par Eau de Paris et « l’une des plus grandes d’Europe », selon la société, sera opérationnelle fin 2008.
Elle traitera les eaux de la Vanne, captées dans la région de Sens (Yonne), qui, une fois débarrassées des produits issus de la dégradation des pesticides, seront ensuite acheminées vers Paris ou stockées dans le réservoir de L’Haÿ-les-Roses.
Jusqu’au début des années 2000, les eaux souterraines, à la différence des eaux de rivière, étaient considérées comme potables et ne subissaient qu’un traitement de chloration, a expliqué la société. Mais les nouvelles normes européennes, plus strictes, imposent qu’elles soient désormais traitées. Après les unités de Provins et Sorques (Seine-et-Marne), opérationnelles respectivement depuis 2004 et 2005 (50.000 m3/jour chacune), la société mettra en service en janvier une unité d’affinage à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) d’une capacité de 100.000 m3/jour.
L’alimentation en eau de Paris (600.000 m3 consommés par jour en moyenne) est assurée à 50% par des eaux souterraines et à 50% par les eaux de la Seine et de la Marne.

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. Construction à L’Haÿ-les-Roses d’une unité d’affinage pour l’eau de Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement