Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Outre-mer. Le Sénat dénonce l’écart entre promesses et réalité en matière de logement

Publié le 04/12/2006 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Un rapport sénatorial rendu public le 1er décembre a dénoncé l’écart gigantesque entre les promesses de l’Etat en matière de logement en Outre-mer et la réalité des crédits engagés, avec une dette accumulée qui approcherait le milliard d’euros.
Présentant ce document à la presse, Henri Torre, rapporteur spécial du Sénat sur le logement en Outre-mer, a accusé le gouvernement de « gestion hasardeuse » et de « politique suicidaire ». Et ce que ce soit de la part du ministère de l’Outre-mer ou du ministère du Budget.
Ainsi, les arriérés concernant les engagements de l’Etat pour le logement en Outre-mer sur la période 1997-2005 seraient de 825 millions d’euros pour la comptabilité spéciale des investissements, mais de seulement 600 millions d’euros pour le ministère de l’Outre-mer, voire d’à peine 450 millions d’euros pour le ministère des Finances.
Et cette dette a encore progressé en 2006, avec un écart de 97 millions d’euros entre les autorisations d’engagements de l’Etat, soit les promesses, et les crédits de paiement, c’est-à-dire les fonds réellement dégagés par Bercy.
En fait, la dette publique en matière de logement dans l’Outre-mer au total « est comprise « entre 500 millions d’euros et 1 milliard d’euros », a accusé Henri Torre.
Cette dette grandissante de l’Etat est d’autant plus inquiétante que l’économie en Outre-mer repose souvent largement sur les fonds débloqués par l’Etat.
Pour Collectifdom, association d’Antillais, Réunionnais et Guyanais, la seule dette de l’Etat vis-à-vis des bailleurs sociaux en Outre-mer serait de 113 millions d’euros.
S’exprimant au côté de Jean Arthuis, président UDF de la commission des Finances du Sénat, Henri Torre a insisté sur la nécessité pour l’Etat «d’honorer sa parole et donc d’accroître les crédits de paiement». Il a jugé aussi nécessaire de mieux cibler l’outil de la défiscalisation en la réservant aux programmes de logements sociaux.
L’urgence est d’autant plus grande que la proportion des logements « insalubres » est particulièrement importante en Outre-mer : 26,23% des résidences principales dans les quatre DOM plus Mayotte, contre seulement 4,87% en Ile-de-France par exemple. Et ce taux est même de 50,50% à Mayotte.
Pour lire le dossier dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous :

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Outre-mer. Le Sénat dénonce l’écart entre promesses et réalité en matière de logement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement