logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/159899/a-paris-les-personnels-des-conservatoires-d%e2%80%99arrondissement-mobilises-contre-un-projet-de-reforme-de-l%e2%80%99enseignement-musical/

CULTURE
A Paris, les personnels des conservatoires d’arrondissement mobilisés contre un projet de réforme de l’enseignement musical
Emmanuelle Chaudieu | Actu Emploi | Régions | Toute l'actu RH | Publié le 21/03/2013

L’enseignement dispensé dans les conservatoires municipaux d'arrondissements (CMA) de la Ville de Paris est-il menacé ? C’est en tout cas la crainte d’une partie de leurs personnels ainsi que des parents d’élèves représentés au sein du Conseil inter-conservatoires des parents d'élèves (CIC-PE). Ils ont observé un mouvement de grève mercredi 20 mars 2013 à l’appel du syndicat Force ouvrière (FO) des personnels de la Ville de Paris.

A l’origine de cette mobilisation : le contenu d’un projet de réforme de l’enseignement musical à Paris, dont l’idée est de confier les premières années de cursus de formation musicale des CMA aux professeurs de la ville de Paris (PVP) spécialisés en musique pour que cet enseignement soit dispensé dans les écoles primaires auprès des élèves de CP et CE1.

Un groupe de travail composé de directeurs de CMA se réunirait ainsi chaque semaine au bureau des enseignements artistiques et des pratiques amateurs (BEAPA).

Mais les personnels et les représentants de parents d’élèves des conservatoires ne voient pas d’un bon œil un projet auquel ils n’ont pas été associés et qui constitue selon eux une menace sur l’enseignement spécialisé des CMA, et pour les professionnels qui l’assurent.
Inquiétudes renforcées par le fait que cette réforme soit initiée dans le cadre de la nouvelle organisation des rythmes scolaires qui devrait être mise en oeuvre à la rentrée 2013 dans la capitale.

Le CIC-PE a ainsi adressé le 12 mars 2013 une lettre ouverte à Bertrand Delanoë pour affirmer son opposition à « la transformation des CMA en centres de loisirs » et en déplorant le « secret » dans lequel cette réforme est conduite.
S’ils déclarent voir « un intérêt certain à élargir ces enseignements au plus grand nombre dans les écoles », cela ne doit pas se faire « au détriment des filières existantes », écrivent-ils.

Opacité – Même son de cloche de Jérôme Arger-Lefèvre, professeur de violon et représentant FO dans les CMA qui déplore « l’opacité » des discussions qui entourent le projet de la mairie.
« Nous ne sommes pas opposés au fait que les relations évoluent entre les écoles primaires et les CMA, mais cela nécessite que tous les acteurs concernés soient consultés. »

Du côté du cabinet de Bruno Julliard, maire adjoint à la culture, on se veut rassurant : « Le constat a été depuis plusieurs années qu’il y avait besoin de coordonner l’ensemble de l’enseignement musical à Paris, et l’une des pistes est effectivement de créer un tronc commun avec une formation qui démarrerait pour tous les enfants à l’école et se poursuivrait pour les plus motivés au conservatoire. Mais il ne s’agit que de réflexions et il n’est pas question d’appliquer cela en 2013 ni même en 2014 ».

Dans un courrier adressé le 11 mars aux directeurs de CMA, le directeur des affaires culturelles François Brouat a en effet confirmé que ce projet de réforme ne pourra pas être mis en œuvre à la rentrée 2013.
Tout en indiquant que « la réflexion sur la cohérence de l’offre éducative proposée aux enfants en matière musicale par la Ville de Paris devra bien évidemment se poursuivre dans un calendrier ultérieur ».