Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Rhône-Alpes. La ville de Salaise-sur-Sanne appréhende l’arrivée des déchets ivoiriens

Publié le 05/12/2006 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Depuis le début du mois de décembre, la population de Salaise-sur-Sanne (Isère) appréhende l’arrivée progressive, des quelque 6.OOO tonnes de déchets ivoiriens, qui seront brûlés sur le site, malgré l’annonce par les autorités de la création d’une commission de suivi.
Située dans la vallée du Rhône à une cinquantaine de kilomètres au sud de Lyon, Salaise-sur-Sanne est une commune dont le développement économique est étroitement lié à l’installation en 1915 d’un complexe industriel et chimique.
« Au delà de la crainte légitime d’une éventuelle pollution, l’appréhension des habitants relative aux déchets ivoiriens se justifie par le fait qu’ils proviennent d’un épandage qui a tué là-bas (à Abidjan) dix personnes en août dernier », rappelle Jackie Crouail, le maire (PCF) de la commune.
« A cela s’ajoute la surexposition médiatique du traitement des déchets, qui est une chose tout à fait normale pour Trédi », estime-t-il.
Répondant aux attentes des élus locaux et des associations écologistes, la ministre de l’Ecologie Nelly Olin a annoncé le 28 novembre la création d’une commission de suivi pendant l’élimination des déchets ivoiriens, soit quatre réunions en six mois.
Près de 5.300 tonnes de déchets sont déjà arrivées au Havre en provenance d’Abidjan. La totalité doit être acheminée progressivement en Isère par ferroutage.

Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Rhône-Alpes. La ville de Salaise-sur-Sanne appréhende l’arrivée des déchets ivoiriens

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement