Economie

Six chiffres clés de l’activité économique des industriels des RIP

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

La Fédération des industriels des réseaux d’initiative publique (Firip) a présenté, le 21 mars 2013, la première édition de l’observatoire des entreprises intervenant dans les RIP. Les écosystèmes locaux du numérique ont généré un revenu de 1,1 milliard d’euros en 2012 . La relance du chantier de déploiement de la fibre optique ouvre des perspectives d’embauches et de croissance dans cette filière.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« C’est la première étude (1) réalisée sur un secteur qui a aujourd’hui huit ans d’existence. Jusqu’à présent nous n’avions aucune donnée objective pour évaluer ce que représentait l’activité de la filière des industriels des réseaux d’initiative publique », se félicite Jean-Christophe Nguyen Van Sang, délégué général de la Fédération des industriels des RIP (FIRIP).

La naissance d’un secteur économique- La promulgation, le 10 juillet 2004 de l’article L.1425-1 du CGCT ouvrant le droit aux collectivités de construire et d’exploiter des réseaux de communication électroniques a en effet créé dans son sillage une nouvelle activité économique.
Cabinets d’études, entreprises de télécommunications, de génie civil, opérateurs de gros et de services de détails sont devenus les partenaires économiques des collectivités territoriales pour l’aménagement numérique des territoires.

Depuis huit ans, ils se sont familiarisés aux particularités juridiques de l’action publique pour participer à la création d’écosystèmes locaux en tant que fournisseurs ou clients des RIP.
Jusqu’à présent, l’évaluation de leur apport à l’économie numérique territoriale n’était donc qu’empirique.

A quelques jours de la réouverture du guichet de subventions (prévue pour la mi-avril 2013) pour le financement de projets de déploiement du très haut débit menés par des RIP, la toute jeune fédération, créée le 6 décembre 2012, a donc décidé de mesurer la réalité de leurs contributions.
« Le déploiement du très haut débit dans les zones d’intervention publique sera un relais de croissance qui va au-delà de la construction de réseaux, puisque nous participerons aussi au fonctionnement du RIP ; c’est un chantier qui aura des impacts économiques sur les 30 à 50 ans à venir », affirme Etienne Dugas, président de la FIRIP.

La première édition de l’observatoire de l’activité industrielle sur les RIP a été confiée à l’Idate, cabinet d’études et de conseil spécialisé dans le secteur des télécommunications. Présentation en 6 points de ses conclusions.

1) 15 % des industriels réalisent 100 % de leurs revenus sur les RIP

Pour 15 % des entreprises interrogées, l’activité sur les RIP représente 100 % de leur chiffre d’affaires consolidé. C’est le cas pour la majorité des opérateurs de gros (83 %) et pour 15 % des opérateurs de détails locaux dont l’activité a été créée grâce à la présence d’un RIP dans leur région.
Pour les 85 % des autres sondés, l’activité sur les RIP est une diversification de leur marché. Parmi eux, 40 % y réalisent plus d’un quart de leur chiffre d’affaires.

Les RIP représentent plus de 50 % du chiffre d’affaires pour un tiers des cabinets de conseil et des opérateurs de détails ayant plusieurs activités.

L’activité RIP est en revanche plus limitée pour les intégrateurs, les fournisseurs d’infrastructures, les entreprises de génie civil et elle est encore marginale pour les fabricants de câble et les équipementiers télécoms.

2) 2 680 emplois équivalents temps plein mobilisés sur les RIP

2 280 emplois à plein temps sont dédiés au RIP pour les 63 entreprises qui ont répondu à cette question. 3,2 % des entreprises interrogées ont plus de 200 salariés qui travaillent directement pour les RIP.

Le cœur des effectifs est représenté par les opérateurs de gros qui totalisent 900 emplois mais en génèrent plus de 1 360 dans les entreprises intervenants dans la chaîne de valeur.

3) Une filière de 1,1 milliard d’euros

L’Idate estime à 1,1 milliard d’euros le chiffre d’affaires réalisé en 2012 par les industriels des RIP. Soit 767 millions d’euros déclarés par les acteurs de RIP, auxquels s’ajoute une estimation de 320 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés par les cinq opérateurs nationaux (Orange, SFR, Free, Bouygues, Numéricâble) qui n’ont pas répondu à l’enquête.
Près de 400 millions de chiffre d’affaires ont été réalisés par les opérateurs de gros, cœur de la filière.

4) Une croissance de 64 % du chiffre d’affaires en deux ans

Malgré une année 2012 en creux à cause du gel des déploiements d’envergure, la croissance du secteur est restée forte grâce aux revenus générés par l’exploitation des réseaux construits pour le dégroupage de l’ADSL entre 2007 et 2008.
Et au lancement de projets de réseaux de collecte et de desserte en fibre optique des zones d’activité et des sites publics.

Le chiffre d’affaires des entreprises interrogées a crû de 26 % de 2010 à 2011 et de 30 % entre 2011 et 2012.

5) Perspectives de croissance et d’embauche optimistes

Une nouvelle dynamique du secteur est attendue grâce aux déploiement qui vont s’engager en 2014 et 2015. 2014 – 2015 devrait d’ailleurs être une période faste.

94 % des entreprises interrogées prévoient une croissance de leur chiffre d’affaire grâce aux RIP pour les 3 ans à venir ; pour 52 % elle sera supérieure à 20%. Les deux tiers des opérateurs de gros prévoient une augmentation supérieure à 20 %.

La relance du déploiement du très haut débit ouvre aussi des perspectives d’embauche : 69 % des entreprises pensent recruter dans les trois ans à venir. Cela concernera 56 % d’ingénieurs, 47 % de commerciaux, 46 % de techniciens, 21 % d’ouvriers.

100 % des entreprises d’équipement, fabricants de câbles, intégrateurs et opérateurs de gros prévoient d’embaucher.

6) Près de 60 % des entreprises présentes sur les RIP depuis plus de 6 ans

L’ensemble des acteurs pertinents de la filière interviennent sur le marché des RIP depuis plus de 6 ans. Plus de la moitié des opérateurs de détails sont sur les RIP depuis moins de 6 ans et nombre d’entre eux ont émergé grâce au développement des RIP.

Synthese Observatoire FIRIP by lagazettefr

Références
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP