Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Eau

Eau potable : un besoin de pédagogie

Publié le 21/03/2013 • Par Laurence Madoui • dans : France

Les Français sont certes satisfaits de l'eau du robinet, mais ils ont surtout une très mauvaise connaissance de ce service de base, révèle un baromètre réalisé par TNS Sofres pour le Centre d’information sur l’eau (CIeau) dévoilé mercredi 20 mars 2013.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Certes, le niveau de satisfaction des Français à l’égard du service public de l’eau atteint, en 2012, le taux record de 88 %, selon le baromètre réalisé par TNS Sofres pour le Centre d’information sur l’eau (CIeau)(1) et publié mercredi 20 mars 2013.

Huit Français sur dix sont en outre satisfaits de la qualité de l’eau au robinet (contre 76 % en 2007). Et plus de deux sur trois (69 %) déclarent en boire au quotidien (ils n’étaient que 41 % en 2010).
Ils sont même 70 % à lui trouver bon goût.

Mais cette bonne image ne saurait voiler la piètre connaissance qu’ont les usagers du fonctionnement de ce service de base. Près des trois quarts (74 %) ignorent que la commune ou le groupement intercommunal fixe le prix de l’eau (41 % citent le gestionnaire de l’eau et 21 % les services de l’Etat).

Seuls 21 % désignent les services de l’Etat comme responsables des contrôles de la qualité de l’eau.

A 62 %, ils jugent l’eau « plutôt chère » mais ils sont pratiquement autant (61 %) à ne pas connaître son prix.

Enfin, un Français sur deux imagine que les eaux usées « sont retraitées en usine pour être transformées en eau potable ». Ce « malentendu » s’accentue par rapport 2011 (+ 3 points), note le CIEau.
Seuls 37 % savent que les eaux usées « sont nettoyées avant d’être rejetées dans la nature ».

« Le renforcement d’une information pédagogique sur l’ensemble du circuit de l’eau (…) paraît indispensable », conclut le CIEau.

Cet article est en relation avec le dossier

Notes

Note 01 Association créée, en 1995, par la Lyonnaise des eaux, Saur et Veolia Eau. Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Eau potable : un besoin de pédagogie

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement