Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Billet] Laïcité

Crèche privée et laïcité : mais où est donc passé le service public ?

Publié le 20/03/2013 • Par Brigitte Menguy • dans : Billets juridiques, France

petite-enfance-billet-juridique
Getty Image
Par sa décision du 19 mars annulant le licenciement d’une salariée voilée de la crèche Baby Loup, la Cour de cassation refuse l’application du principe de laïcité aux salariés des crèches privées ne gérant pas un service public. Une décision qui amène à réfléchir sur la notion de service public.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le fait que la Cour de cassation ait décidé mardi 19 mars 2013 que le principe de laïcité n’est pas applicable aux salariés des employeurs de droit privé qui ne gèrent pas un service public n’est pas novateur. La laïcité est un principe, certes constitutionnel, mais qui s‘applique uniquement aux services publics, à ses salariés et même à ses usagers.

Par contre, la décision qu’une crèche privée, comme la crèche Baby Loup, ne soit pas reconnue comme gérant un service public, rappelle la définition restrictive du service public.

Mission d’intérêt général – La Cour reconnaît que la crèche Baby Loup poursuit une mission d’intérêt général. Reprenant les propos de la juridiction prud’homale du 9 février 2009 qui avait validé le licenciement de la salariée voilée, la Cour retient que cette structure a pour but « de développer une action orientée vers la petite enfance en milieu défavorisé et d’œuvrer pour l’insertion sociale et professionnelle des femmes du quartier, qu’elle s’efforce de répondre à l’ensemble des besoins collectifs émanant des familles, avec comme objectif la revalorisation de la vie locale, sur le plan professionnel, social et culturel sans distinction d’opinion politique ou confessionnelle ».

Mais l’identification d’une mission d’intérêt général n’est pas synonyme de reconnaissance d’une mission de service public.

Subvention n’est pas délégation – L’accueil de la petite enfance est un service public à la charge des communes. Mais depuis plusieurs années, face aux difficultés de recrutement et aux exigences économiques, un nombre croissant de collectivités confient la gestion – et parfois la construction – de leurs établissements d’accueil de la petite enfance à des gestionnaires privés, dans le cadre d’une délégation de service public. Dans ce cas, la collectivité met à disposition un local aménagé (ou à aménager, voire parfois même à construire) et confie la gestion à un délégataire via un contrat à durée limitée.

Or, les gestionnaires de la crèche Baby Loup n’avaient pas conclu un tel contrat avec la ville de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines). Sous forme associative, la crèche Baby Loup perçoit des aides publiques mais n’est pas juridiquement délégataire d’une mission de service public.

Là est donc la clé du raisonnement de la Cour : la crèche Baby Loup, par cette absence d’habilitation formelle, n’est pas soumis au régime du service public, et donc à sa laïcité, mais au régime de droit privé, connu pour sa reconnaissance des libertés.

Domaines juridiques

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Crèche privée et laïcité : mais où est donc passé le service public ?

Votre e-mail ne sera pas publié

@1_terre

21/03/2013 03h29

Décidément la laïcité est un combat de tout les instants. Il faut impérativement faire évoluer le cadre juridique pour intégrer cet arrêt, qui ne satisfait que la plaignante…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement