Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • « Le RSA activité n’est pas réformable » – Florent Guéguen, directeur général de la Fnars

Social

« Le RSA activité n’est pas réformable » – Florent Guéguen, directeur général de la Fnars

Publié le 19/03/2013 • Par Sophie Le Gall • dans : France

Le député (PS) Christophe Sirugue a été chargé d'une mission visant à simplifier le RSA activité - pour un rapport attendu fin mai 2013. Florent Guéguen, directeur général de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (Fnars), qui fait partie du groupe de travail, nous donne son sentiment et dévoile les premières pistes de travail.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars) fait partie du groupe de travail, présidé par le député Christophe Sirugue(1), chargé par le gouvernement de préparer la réforme de l’aide aux travailleurs pauvres.
Comment abordez-vous cette mission ?

L’annonce de cette réforme correspond à nos attentes, exprimées depuis plusieurs années, quant à l’aide à apporter aux travailleurs pauvres, aujourd’hui constituée du RSA activité et de la prime pour l’emploi (PPE), en particulier dans la lutte contre le non-recours.

Mais nous avons d’ores et déjà soulevé une ambiguïté : le gouvernement n’a pas précisé si son objectif est de réduire ce non-recours, et donc d’allouer un budget en conséquence, ou de réformer à budget constant.

Comment appréciez-vous la méthode choisie ?

Nous nous félicitons que des membres du 8e collège du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (NDLR : constitué de bénéficiaires de prestations sociales) aient intégré le groupe, sur le même modèle que lors de la préparation de la Conférence nationale de lutte contre la pauvreté.

Par ailleurs, nous saluons l’initiative de l’Etat et des conseils généraux qui ont lancé une étude dans deux départements, Loire-Atlantique et Seine-et-Marne, afin d’identifier les profils type des non-recourants et de comprendre leurs problématiques.
Nous connaissons finalement assez mal les parcours professionnels de ces travailleurs pauvres.

Quelles sont les premières pistes de travail ?

Avec les autres associations représentées dans le groupe (Emmaüs, Croix-Rouge… ), nous essayerons de faire des propositions communes.

A la Fnars, nous estimons que le RSA activité n’est pas réformable, qu’il faudrait concevoir une prestation qui réunisse les avantages du RSA activité et de la PPE, soit une aide stable et déclenchée dès les premières heures de travail.

Réfléchissons aussi à l’instauration d’un accompagnement social, qui n’est actuellement prévu que pour le RSA socle.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Le RSA activité n’est pas réformable » – Florent Guéguen, directeur général de la Fnars

Votre e-mail ne sera pas publié

Michelle

20/03/2013 06h48

oui, collons un accompagnement social sur tous les bénéficiaires du RSA activité, et aussi sur tous les travailleurs au SMIC….si tu es pauvre ou presque, tu ne sais pas te débrouiller dans la vie, tu ne sais pas établir un budget…. et un travailleur social va te dire quoi faire, comment faire,quand faire…..je suis désolée qu’un élu (et de gauche en plus) écrive de telles bêtises ! quel manque de connaissances des réalités ! Et de quels moyens disposent les travailleurs sociaux ? Pas grand chose . Et de quels travailleurs sociaux s’agit il ? Les conseils généraux restreignent leurs effectifs, les travailleurs sociaux ont du mal à faire face même à l’urgence !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement