Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Opinion] éducation

Profs et animateurs : stop à la « lutte des classes »

Publié le 19/03/2013 • Par Auteur associé • dans : Actu Emploi, Actu expert Education et Vie scolaire, France, Opinions, Toute l'actu RH

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Emmanuel Dutay

Emmanuel Dutay

Directeur de l'éducation de Fondettes (Indre-et-Loire)

Oui, il est difficile de travailler avec les enseignants ; oui, il y a une réticence forte de leur part à considérer le travail éducatif des animateurs du périscolaire à sa juste valeur ; oui, il est ardu pour les enseignants d’accepter en tant que véritable temps éducatif, basé sur une vraie pédagogie, les moments d’activités périscolaires organisés par les collectivités territoriales.

Mais, en termes de traitement salarial, je précise qu’un enseignant du premier degré avec dix ans d’ancienneté ne bénéficie jamais que d’un salaire de 1 650 euros par mois, bien qu’étant agent public de catégorie A, alors qu’un enseignant du second degré, de même ancienneté, avoisinera les 2 000 euros, sans compter les quelques heures supplémentaires (HSA ou HSE) et autres indemnités (ISO) qu’il pourra ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Education et Vie scolaire pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Profs et animateurs : stop à la « lutte des classes »

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurent D.

20/03/2013 11h24

Bonjour,
Je ne sais pas ce qu’il en est chez vous, mais dans la Commune où je travaille, il est difficile d’avoir un dialogue avec certains enseignants au sujet des rythmes scolaires.
Ils ne veulent pas entendre parler d’autre chose qu’une journée de classe qui se terminerait avant 16h, et éludent totalement la question des moyens et du coût de la réforme pour les collectivités.
Ils s’arrogent le droit de parler au nom du bien-être des enfants, qui serait évidemment leur seule préoccupation à l’heure de décider des nouveaux horaires de classe…
Heureusement, ils sont moins nombreux que les parents d’élèves..!

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement