Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Philippe Laurent : « Nous n’aurons plus, dans moins de 3 ans, la capacité de maintenir les services publics locaux »

Publié le 14/03/2013 • Par La Rédaction • dans : Actu experts finances

Philippe Laurent
Philippe Laurent J. Ber
Réagissant dans un communiqué à la tenue de la conférence des finances publiques locales du 12 mars dernier, Philippe Laurent, maire (DVD) de Sceaux et président de la commission des finances de l'Association des maires de France, s'est « étonné d'une forme de satisfaction affichée par plusieurs participants à la sortie de la réunion ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Au-delà de la méthode, certes intéressante, mais qui demandera à être affinée par la suite – ce qui suppose une pleine et entière collaboration de l’administration centrale loin d’être acquise -, comment peut-on se satisfaire de la situation qui nous est faite et qui sonne comme une véritable sanction ? Le gouvernement décide de nous priver de 4,5 milliards de recettes en deux ans, alors même que ces recettes sont dues aux collectivités, puisque ce sont d’anciens impôts supprimés et compensés », rappelle Philippe Laurent.
« Il se prépare à mettre à notre charge de nouvelles dépenses, comme la hausse des taux de TVA ou l’accompagnement de la réforme des rythmes scolaires. En contrepartie, un allègement bien illusoire des normes – qui de toute façon ne ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Philippe Laurent : « Nous n’aurons plus, dans moins de 3 ans, la capacité de maintenir les services publics locaux »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement