Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Aménagement du territoire

Castelnaudary : plus de 400 manifestants pour défendre le commissariat

Publié le 12/03/2013 • Par avec l'AFP Hervé Jouanneau • dans : Actu prévention sécurité

Plus de 400 manifestants, dont des élus, ont manifesté le 12 mars 2013 dans le centre de Castelnaudary (Aude) pour demander le maintien du commissariat, face à l'éventualité d'une fermeture du poste de police de la ville qui risque de passer en zone gendarmerie.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le projet du ministère de l’Intérieur visant à faire basculer neuf brigades de gendarmerie en zone police, et huit circonscriptions de police en zone gendarmerie, a du mal à passer. A Castelnaudary, ils étaient 400 manifestants à défiler le 12 mars dans les rues de la ville pour demander le maintien du commissariat.

Les manifestants, rassemblés derrière une banderole « Non à la fermeture du commissariat », comptaient dans leurs rangs de très nombreux policiers venus du Grand Sud comme Marseille, la Lozère, le Gard…, ainsi que des élus de la ville comme le maire PS Patrick Maugard.

Les policiers et la mairie refusent la fermeture du commissariat en arguant de l’efficacité du service – 50 % d’élucidation des délits selon eux -, du coût qu’induirait un redéploiement et de la proximité de l’agglomération toulousaine.

Soutien des syndicats de police – «C’est une opération qui va coûter cher humainement et financièrement. La région a déjà connu d’autres fermetures. Pour nous, il est inacceptable que le service public police recule», assène dans la Dépêche du Midi le secrétaire général du syndicat de police SGP-FO, Henri Martini, présent dans la manifestation, qui estime que «ce serait aller vite en besogne sans regarder ce que chacun fait. Nous, nous gérons des populations, les gendarmes, eux, gèrent des territoires». Et de poursuivre avec la rencontre que les syndicats auront avec le ministre le 14 mars prochain et où ils se rendront avec des propositions. «Castelnaudary est un enjeu majeur. C’est une commune de presque 12 000 habitants, qui vient d’être malmenée avec l’affaire Spanghero. Ce serait un mauvais signe donné à la population que de fermer le commissariat dans la foulée. La société française est en crise économique, financière, sociale. Déstabiliser une institution comme la police serait une erreur», estime Henri Martini.

Dans le département contigu de la Haute-Garonne, une manifestation avait rassemblé récemment de 500 à 1.200 personnes selon les témoignages à Saint-Gaudens pour éviter également la fermeture du commissariat.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Castelnaudary : plus de 400 manifestants pour défendre le commissariat

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement