logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/158424/de-la-rgpp-a-la-modernisation-de-l%e2%80%99action-publique-map-au-dela-de-la-semantique%e2%80%a6/

GESTION
De la RGPP à la Modernisation de l’action publique (MAP) : au-delà de la sémantique…
Auteur associé | Fiches Finances | Publié le 26/03/2013

La Révision générale des politiques publiques (RGPP) est née avec la LOLF (Loi organique sur les lois de finances) adoptée en 2001 dans un climat politique consensuel. L’idée de cette révision générale était plutôt saine et surtout indispensable pour rechercher une efficacité et une optimisation de la dépense publique dans un contexte budgétaire déjà tendu. Pourtant, très vite, la philosophie de la RGPP a été dévoyée et cette démarche globale s’est trouvée réduite à une vision exclusivement comptable.

Les objectifs légitimes de la RGPP progressivement dévoyés

La Révision générale des politiques publiques visait à recenser l’ensemble des politiques publiques conduites par l’Etat. Il s’agissait ensuite de s’interroger sur les finalités, les bénéficiaires, leurs attentes et les modes opératoires mis en œuvre pour savoir s’il fallait continuer, supprimer ou redéployer ladite politique publique.
En résumé, il s’agissait d’évaluer toutes les politiques publiques, de les passer à travers un filtre unique pour vérifier si elles étaient encore utiles et si les modalités d’intervention étaient bien les plus efficaces et les plus économes sur un plan budgétaire.

En effet, bien souvent, surtout en France, en fonction des nécessités, des demandes plus ou moins pressantes formulées par les citoyens ...