Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Laïcité

La ville d’Orléans bloque un projet d’école musulmane

Publié le 12/03/2013 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Le maire a exercé début mars 2013 son droit de préemption sur un terrain où devait s’installer en 2014 une école primaire portée par une association religieuse.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Serge Grouard, maire (UMP) d’Orléans a exercé début mars le droit de préemption de la ville sur un terrain situé dans le quartier de l’Argonne où devait s’installer en 2014 une école primaire musulmane hors contrat. Le projet élaboré depuis plusieurs mois par l’association El Amana vise à créer une école de 5 classes accueillant des élèves du CP au CM2. Pour cela, El Amana a lancé une souscription publique afin de récolter 700 000 euros destinés à payer le terrain et un bâtiment de 400 m2.

Sous l’appellation « Education et Réussite », cette école revendique une pédagogie active avec un maximum de 19 élèves par classe (1 900 euros de droit d’inscription annuel), l’étude obligatoire de l’arabe et de l’anglais, un rythme scolaire proche de celui prôné par Vincent Peillon, des séjours à l’étranger et l’enseignement de l’islam.

« Favoriser la mixité sociale » – Mais les responsables de l’association présentent cette école comme « musulmane et non islamique » : « Dans notre structure qui sera ouverte à tous, y compris aux non-musulmans, l’enseignement de l’islam sera facultatif et sur des horaires réduits », expliquent-ils.

La ville a donc décidé de bloquer ce projet en maîtrisant le terrain. « Cela fait des années que l’équipe municipale œuvre pour favoriser la mixité sociale dans ce quartier, explique le maire. Ce projet irait à l’encontre de cet objectif. »

« Pas de communautarisme » – « Notre ambition, a poursuivi Serge Grouard lors d’une réunion publique, c’est de désenclaver le quartier de l’Argonne. On ne veut pas de communautarisme, on cherche une logique de creuset, d’intégration, de mixité. »

Le maire craint aussi que cette structure mette à mal les écoles du quartier où la mixité est peu présente. L’association pourrait déférer la décision de la ville devant le tribunal administratif.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La ville d’Orléans bloque un projet d’école musulmane

Votre e-mail ne sera pas publié

Boudaoud

05/12/2013 01h29

Le sectarisme ou (communautarisme)c’ est quand nous fermons les opportunités activité libre, et non vice versa.
Et les possibilités de la liberté d’expression peuvent être des mots ou des actes Comme c’est le cas dans le désir de la communauté pour construire une école pour enseigner la religion de l’Islam à tous les jeunes sans distinction . Le christianisme enseigne un musulman et vice versa, pour lutter contre le phénomène de la corruption moral.
La prostitution, la drogue, l’itinérance, le vol, la liberté excessive de sexe, l’abandon de la famille, les couples de l’adultèr
En conséquence, nous sommes des fabricants de civilisation, pas seuls interlocuteur

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement