Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] éducation

Le retour à 4,5 jours répond à l’intérêt de l’enfant

Publié le 11/03/2013 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Jean-François Vialle

Jean-François Vialle

Maire de Mestes (300 hab., Corrèze)

Notre école (2 classes) est intégrée dans un regroupement pédagogique intercommunal de 5 classes (3 classes dans l’autre école). Avant la rentrée 2008, elle fonctionnait, comme beaucoup d’autres écoles, sur 4,5 jours (mercredi pour nous ou samedi pour d’autres) à la satisfaction de tous.
Un mercredi matin ou samedi matin sur 3 environ était libéré pour permettre aux enseignants de se réunir (formation, conseil d’école ou des maîtres).

En 2007, une décision unilatérale du gouvernement a ramené la semaine à 4 jours, à partir de septembre 2008, utilisant le fallacieux prétexte qu’il fallait donner le samedi matin aux enfants.
Un transfert de cette demi-journée au mercredi matin aurait été plus judicieux.

Aberration – Le lobby des grandes villes ayant des services de loisirs fonctionnant le mercredi matin avec le soutien tacite de certains syndicats enseignants a soutenu cette réforme sans chercher à en mesurer les effets pervers : une surcharge d’horaires, et donc de travail pour les élèves en difficulté, auxquels on ajoutait 30 minutes d’aide personnalisée aux six heures d’enseignement ; un temps de pause méridienne réduit à souvent 45 minutes ; des rythmes de vie pour l’élève intenables ; la nécessité pour les collectivités ou les familles de prévoir des services de garderie souvent coûteux le mercredi matin.
Quelle aberration !

Notre commune avec les autres communes du RPI et le soutien des enseignants, des parents d’élèves et des élus, conscients du désastre programmé, ont, dès 2008, proposé un projet alternatif à cette semaine de 4 jours.
Notre demande de dérogation a été repoussée chaque année scolaire pendant 3 ans.

Nous avons obtenu, à la rentrée 2011, un retour à la semaine de 4,5 jours avec 4 jours à 5 h 15 soit 21 h de classe et le mercredi matin à 3 h. Une pause méridienne digne de ce nom a pu être mise en place.
L’aide personnalisée se fait donc dans de bonnes conditions ainsi que le service de restauration.

Le transport scolaire prend en charge les élèves à la sortie de l’école (selon l’horaire de sortie prévue entre 16 h et 16 h 30) et ceux qui ne le prennent pas peuvent rester dans une garderie familiale (devoirs pour les plus grands, jeux pour les petits) jusqu’à 18 h 30.

La majorité de la communauté éducative s’est félicitée de ce retour à 4,5 jours anticipé, fait avant tout dans l’intérêt des enfants.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le retour à 4,5 jours répond à l’intérêt de l’enfant

Votre e-mail ne sera pas publié

Dac Core

12/03/2013 11h20

Enfin un message censé sur cette question !

Le niveau des élèves se casse la figure, nos enfants sont épuisés. Par pitié il faut en finir avec le délire de la semaine à 4 jours !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement