Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Agriculture

Forte mobilisation contre la ferme des « 1000 vaches » qui doit voir le jour dans la Somme

Publié le 07/03/2013 • Par Guillaume Roussange • dans : Régions

Dans la Somme, le projet d’implantation d’une super ferme adossée à un méthaniseur suscite de vives critiques. Les opposants ont profité du Salon de l’agriculture pour dénoncer ce nouveau symbole de l’agriculture intensive.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les opposants au projet de la ferme « des mille vaches » ne désarment pas. Plusieurs centaines d’entre eux, dont de nombreux élus locaux, ont manifesté le 3 mars 2013 à Paris devant le Salon de l’agriculture pour réaffirmer leur opposition au projet de ferme usine, qui doit voir le jour sur les communes de Drucat et Buigny-Saint-Maclou, non loin d’Abbeville dans la Somme.

Portée par un industriel du BTP, Michel Ramery, cette exploitation prévoit l’installation d’un complexe de 1 000 vaches laitières et leur 750 génisses, adossée à un méthaniseur de 1,3 MW. Les opposants, qui dénoncent une aberration écologique et craignent une dépréciation de leur patrimoine, ont d’ores et déjà perdu la première manche de leur combat : le 1er février, au terme d’un an et demi d’enquête publique, un arrêté préfectoral a été accordé autorisant une exploitation de 500 vaches laitières et leurs génisses, soit 800 têtes de bétail au total.

« Conçu sur des modèles américain ou allemand » – «Les industriels ont déjà testé ce type d’installations avec les poulets ou les porcs avec les conséquences que l’on connaît ! Ce projet fait peser de réels risques sur l’environnement, l’emploi, le bien-être animal et la santé humaine. Je suis médecin et je connais la corrélation entre la malbouffe et le développement des cancers. Il est temps de dire stop », s’insurge Michel Kfoury, président de l’association Novissen (Nos villages se soucient de leur environnement). De son côté, Michel Ramery estime que les premiers essais démontreront la neutralité de l’impact du complexe, conçu sur des modèles américain ou allemand.

Les membres de Novissen ont d’ores et déjà promis de nouvelles actions dans les semaines à venir. En France, les troupeaux moyens comptent une quarantaine de vaches et 2% environ dépassent la centaine de têtes.

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Forte mobilisation contre la ferme des « 1000 vaches » qui doit voir le jour dans la Somme

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement