Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • L’Avicca réclame une enquête administrative sur le lien avec les réseaux d’initiative publique

Technologies de l'Information et de la Communication

L’Avicca réclame une enquête administrative sur le lien avec les réseaux d’initiative publique

Publié le 20/12/2006 • Par La Rédaction • dans : A la une, France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) vient de livrer un bilan de la consultation publique sur l’offre de liaison fibre optique (LFO) de France Télécom (FT) qui permet aux opérateurs alternatifs d’utiliser des fibres optiques de FT pour étendre le dégroupage. D’après ce document, 70% des extensions de dégroupage actuels se fait grâce aux fibres déployées par les réseaux d’initiative publique.
D’après l’association des villes et des collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca), l’analyse de l’ARCEP est particulièrement inquiétante sur la différence de taux de disponibilité de fibres par l’offre LFO en fonction des territoires. D’après le bilan, France Télécom (FT) trouve plus de fibre disponible dans son patrimoine là où il y a un réseau d’initiative publique, donc là où il y a concurrence, que là où il n’y en a pas.
Le document de l’ARCEP précise que, vu la taille de l’échantillon, il ne faut pas « sur-interpréter » les chiffres. Si les chiffres donnés se confirmaient par l’enquête administrative, cela jetterait un éclairage cru sur l’argumentation traditionnelle de FT disant que les fibres des collectivités « doublonnent » les siennes, d’après l’Avicca. «Si cette hypothèse était avérée, il s’agirait de pratiques commerciales graves, et d’une vision de l’aménagement numérique particulièrement scandaleuse», prévient l’association.
Il est donc important, selon elle, que l’enquête administrative de l’ARCEP examine particulièrement la question de la différence de taux de disponibilité de l’offre LFO en fonction de l’existence de réseaux d’initiative publique, réalisés ou en projets.

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Avicca réclame une enquête administrative sur le lien avec les réseaux d’initiative publique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement