Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Déchets du BTP : les élus de Seine-et-Marne en appellent à la solidarité régionale

Publié le 05/03/2013 • Par Laurence Madoui • dans : Régions

La Seine-et-Marne est la destination privilégiée des déchets du bâtiment et des travaux publics. Le conseil général veut faire de l’élaboration du plan régional d’élimination des déchets de chantiers (Predec) « l’occasion de résorber ce déséquilibre ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Deux-tiers des capacités franciliennes de stockage des déchets du bâtiment et des travaux publics (BTP) sont concentrés en Seine-et-Marne.
Alors que le site d’Annet-sur-Marne, l’un des 19 que compte le département, vient d’obtenir une autorisation préfectorale d’extension, le conseil général dit « stop ! » à ce statut de terre d’accueil. Dans un communiqué du 28 février, les élus de la majorité départementale (PS, EELV, PC) « dénoncent le manque de solidarité régionale » et souhaitent, « au nom du rééquilibrage territorial », que les nouvelles autorisations de stockage « soient limitées aux besoins du département ».

Ce territoire accueille chaque année 5 millions de tonnes de déchets du BTP et « les travaux à venir du Grand Paris Express pourraient engendrer (…) 20 millions de mètres cubes supplémentaires », alertent les élus. Ces derniers, qui manifestaient le 2 mars à Annet-sur-Marne font circuler une pétition appelant le préfet de région à organiser une table ronde.

Un ras-le-bol jugé légitime à la région – Au conseil régional, Hélène Gassin, vice-présidente (EELV) en charge de l’environnement, juge « légitime » la colère des élus et des associations seine-et-marnaises. Le « ras-le-bol » apparaît d’autant plus compréhensible que « se multiplient les demandes de création ou d’extension de sites de stockage de déchets inertes ».

L’Ile-de-France est à mi-chemin de l’élaboration du Plan régional de prévention et de gestion des déchets issus des chantiers du bâtiment et des travaux publics (Predec).
Le document, attendu pour 2014, doit évaluer la future production de déchets et les besoins d’enfouissement. Un document préparatoire met en garde sur le « seuil critique » qu’atteindront les capacités régionales de stockage « à l’horizon 2015 ». En d’autres termes, il faudra redoubler d’efforts sur la prévention et le recyclage.

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Déchets du BTP : les élus de Seine-et-Marne en appellent à la solidarité régionale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement