Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Drogues

La France s’ouvre aux salles de consommation de drogues

Publié le 06/03/2013 • Par Yvan Brax • dans : Dossiers prévention-sécurité

L’expérimentation des salles de consommation à moindre risque (SCMR) à destination des usagers de drogues devrait prochainement se généraliser, en France. Plusieurs grandes villes sont favorables à l'expérimentation, qui pose des questions de santé publique et de maintien de l'ordre.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Après la Suisse, l’Allemagne, les Pays-Bas et quelques autres pays européens, la France va expérimenter elle aussi les salles de consommation de drogue. Le gouvernement réfléchit à leur légalisation dans un souci de santé publique et de réduction des troubles à l’ordre public.

De grandes villes de France, Paris et Marseille en tête, se sont déclarées volontaires pour accueillir ces salles, dont la première ouvrira dans le quartier de la gare du Nord à Paris, probablement avant l’été 2013. Mais si les élus sont globalement tous d’accord sur le projet, l’avis des riverains est plus mitigé. Dans les zones où ces salles sont nécessaires, ils ne croient pas qu’elles tranquilliseraient leur quartier.

Des équilibres délicats à trouver – Dans les pays qui ont adopté ce système, tout se déroule plutôt bien. Mais, à y regarder de plus près, des équilibres délicats sont à trouver, notamment avec les forces de l’ordre. Le choix de créer une zone sans police autour des salles est une des pistes de réflexion. En Catalogne, les policiers s’efforcent de ne pas y patrouiller plus qu’à d’autres endroits.

Nos voisins européens sont partis du constat que la drogue ne pourrait pas être éradiquée, et que les toxicomanes étaient des malades qu’il fallait accompagner afin de les sortir de la dépendance. Les salles de consommation de drogue apparaissent comme une bonne solution durable pour diminuer l’influence des drogues sur la société, tant au niveau de la santé publique que pour la tranquillité et la sécurité publiques.

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La France s’ouvre aux salles de consommation de drogues

Votre e-mail ne sera pas publié

Babylone

26/03/2013 04h34

Comment peut on accepter d ouvrir ce type de salle quand on sait que lesimple fait de fumer du cannabis est punissable ??? On autorise l utilisation de drogue dur !!! Et après ?? Ceux qui consomment sont à pieds ?? En voiture ?? En vélo ? Donc si je comprend bien il y aurait moins de contrôle de police pour les toxicomanes utilisateur de salle de shoot mais pour les fumeurs de joints ça se passe comment ?? Je ne fume pas je m interroge les alcooliques aussi aurons le droit un jours à une salle qui sait ??la France est malade et on la soigne en fermant les yeux j ai 3 enfants et je me demande dans quelle France ils vont grandir?? J ai de la famille en hollande si j avais voulu de ce genre de vie j aurais été en hollande mais ici c est la France on a des médecins des psychologues des psychiatres il existe des centre de psychothérapie pour soigner les addictions alors qu on s en serve un point c est tout moi je ne suis absolument pas pour j ai côtoyer des toxicomanes ils en veulent toujours plus même après une injection ce n est pas les aider ce genre de lieux au contraire je pense qu un marcher parallèle de choses encore plus dégueulasse va s abattre sur ces personnes une fois les fameuses salles ouvertes

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement