Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Europe
  • Roland Ries, sénateur (PS) du Bas-Rhin, redoute l’incertitude juridique qui pourrait découler du 4e paquet ferroviaire

Transports

Roland Ries, sénateur (PS) du Bas-Rhin, redoute l’incertitude juridique qui pourrait découler du 4e paquet ferroviaire

Publié le 04/03/2013 • Par Claudine Farrugia-Tayar • dans : Europe

Le maire de Strasbourg Roland Ries a fait adopter, le 27 février 2013 en commission des Affaires européennes du Sénat, une proposition de résolution européenne relative au 4e paquet ferroviaire.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Subsidiarité – Selon le président du Gart, « les textes constituant le 4e paquet ferroviaire ne respectent pas le principe de subsidiarité. » Deux points ont alerté Roland Ries : tout d’abord, « la rédaction proposée par la Commission européenne tend implicitement à interdire la création de toute entreprise ferroviaire verticalement intégrée après l’entrée en vigueur de la nouvelle directive. De plus, la Commission européenne sera dotée d’un pouvoir souverain d’appréciation lui permettant d’interdire à tout opérateur membre d’une entreprise verticalement intégrée de proposer des services ferroviaires de voyageurs hors des frontières d’origine, alors même que le fonctionnement de ladite entreprise n’aurait soulevé aucune objection jusque-là. »

Concurrence en 2019 – En clair, et alors que la Commission européenne vise à introduire une obligation de mise en concurrence pour les contrats de service public à partir de décembre 2019, le sénateur redoute l’incertitude juridique qui pourrait découler d’un tel texte, tant sur les services ferroviaires opérés en France, que sur ceux organisés dans un autre pays européen.

En l’espèce, les entreprises ferroviaires, lorsqu’elles forment des structures verticalement intégrées, pourraient se voir interdire d’opérer dans d’autres Etats membres.

Pour l’heure, la commission des Affaires européennes a adopté la proposition de résolution de Roland Ries. Elle va examiner en profondeur le 4e paquet ferroviaire.
Pour mémoire, cet ensemble de textes avait été présenté officiellement le 30 janvier dernier.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Roland Ries, sénateur (PS) du Bas-Rhin, redoute l’incertitude juridique qui pourrait découler du 4e paquet ferroviaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement