Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

2012, un mauvais cru pour l’épargne brute

Publié le 04/03/2013 • Par Raphaël Richard • dans : Infographies finances

GAZ 09_decryptage-Finances_01
La Gazette
La faible progression de la pression fiscale (+ 0,8 % toutes taxes confondues) associée à une baisse des droits de mutation à titre onéreux (DMTO, - 9,3 %) et à un gel des dotations de l’Etat entraînent un fléchissement de la croissance des recettes courantes (- 1,8 %, après + 3,9 % en 2011), indique la direction des études de La Banque postale, héritée de feu Dexia, dans sa note de conjoncture du 20 février.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’ensemble de ces facteurs (les chiffres de la note de conjoncture sont des estimations), conjugués à une hausse des dépenses de gestion de 2,9 %, conduit à une baisse de 2,1 % (à 39 milliards d’euros) de l’épargne brute (soit l’épargne de gestion moins les intérêts de la dette) des collectivités en 2012, une baisse qui n’a été observée que trois fois lors des vingt dernières années.
En 2011, ce chiffre était en hausse de 6,7 %.

L’évolution est toutefois très différente selon les niveaux de collectivité. Les départements sont les plus concernés (- 8,7 %) en raison de la hausse des dépenses d’action sociale et de la chute des DMTO. Ceux-ci avaient été bien meilleurs en 2011, année lors de laquelle les conseils généraux avaient vu leur épargne brute croître de 15,6 % !
Avec un ...

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Références

Note de conjoncture sur les finances locales en 2012 - Banque postale - février 2013

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

2012, un mauvais cru pour l’épargne brute

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement