Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Rythmes scolaires : compte à rebours jusqu’au 31 mars – Etat des lieux

Publié le 28/02/2013 • Par Stéphanie Marseille • dans : A la une, France

Cours de sport à l'école
Fotolia
Passera, passera pas ? Vincent Peillon escomptait un passage à la réforme des rythmes scolaires pour 50% des écoliers en 2013. Mais plus se rapproche le 31 mars, date-butoir à laquelle les collectivités doivent annoncer leur choix d’appliquer la réforme des rythmes scolaires en 2013, ou celui d’une demande de dérogation pour 2014, et plus la communication se tend.

Si, courant décembre 2012, treize villes avaient fièrement annoncé leur engagement pour 2013, la grève des enseignants parisiens du 12 février, ainsi que les annonces de Lyon et de Montpellier d’un report à 2014 semblent avoir inversé la tendance. Seule la FCPE, fervente militante d’une réforme « ici et maintenant », ose encore avancer un chiffre en faveur de 2013.

Du côté des associations d’élus, l’AMGVF se tient coite, tandis que l’AMF dresse la liste des villes qui n’appliqueront pas la réforme en 2013.
On aurait donc plus tendance, en ce moment à compter les villes qui visent 2014, plutôt que celles qui visent 2013. Et les yeux sont rivés sur Lille et Paris. Alors que Bordeaux vient d’annoncer, jeudi 28 février, après de longues semaines d’hésitations, que finalement, ce serait 2014.

La rédaction de la Gazette a débuté la recension des choix des villes, pour déterminer quelle option, 2013 ou 2014, prenait le pas. Pour l’heure, nous avons recensé plus de 100 villes qui ont exprimé leur choix (dès 2013, en 2014, ou déclarant être encore en réflexion).

Pour enrichir ce recensement, nous faisons appel à vos informations : si votre ville a déjà fait son choix, vous pouvez déposer un commentaire en bas de cet article, mentionnant l’option retenue, en indiquant une adresse de contact valide, ou nous écrire à l’adresse suivante redaction@lagazettedescommunes.com.

« Nous nous attendions à une concertation compliquée, car ce projet bouleverse les organisations personnelles et professionnelles de tous les Parisiens », rappelle Colombe Brossel, maire-adjointe à l’Education à Paris, qui réfute cependant la pression « nationale » : « Notre rôle d’élu local consiste seulement à proposer, aux Parisiens, un projet éducatif, avec son calendrier et ses modalités ».

La concertation parisienne remodèle l’organisation de la semaine de 4,5 jours – Comment s’explique l’hostilité enseignante et quelles réponses peut y apporter la Ville de Paris ? « Les enseignants mettent en avant un besoin de postes supplémentaires, la baisse du nombre d’enfants par classe, la sauvegarde des RASED, une augmentation de salaire : toutes choses sur lesquelles nous n’avons aucun pouvoir puisque cela dépend du ministère de l’Education nationale, mais on sent un réel besoin de reconnaissance de leurs difficultés professionnelles. En revanche, nous nous sommes engagés à maintenir l’intervention des professeurs de la Ville de Paris », reprend l’élue.

Les quatre réunions publiques de concertation sont achevées, mais les Parisiens sont invités à contribuer au débat au travers du site internet, dans les conseils d’école, au sein de réunions publiques avec les élus de quartier et en répondant à un questionnaire : 2013 reste l’objectif à atteindre.
Le site internet totalise déjà près de 500 interpellations et propositions et quelques 11 000 personnes ont répondu au questionnaire : « et la concertation a fait émerger des pistes d’organisation de la semaine auxquels nous n’avions pas songé. Elle a ainsi écarté l’idée d’un allongement d’une pause méridienne et a mis à l’ordre du jour un début de journée à 9h15 pour les maternelles, ainsi que l’idée de grouper 2x45mn d’activités périscolaires supplémentaires en deux après-midis largement libérées », détaille la maire-adjointe à l’éducation parisienne, pour qui les choses avancent, malgré tout.

Colombe Brossel estime d’ailleurs que la Ville de Paris a entendu les inquiétudes des animateurs périscolaires, levant ainsi un autre obstacle à l’élaboration d’un projet éducatif territorial probant : « Les animateurs nous ont interpellé sur la nécessité de structurer une vraie filière de l’animation, avec des perspectives de carrière. Nous avons entendu leur volonté d’être reconnus comme des acteurs à part entière de la réforme. Nous nous sommes engagés à déprécariser et titulariser environ 1450 animateurs périscolaires ». Verdict final le 25 mars, par vote du conseil municipal.

Hésitation ou concertation ? – Autre bastion socialiste, Lille aussi s’affiche en pleine « consultation » – et non concertation. « Nous sommes dans une phase d’écoute : nous avons organisé une première série de réunions avec les syndicats, les enseignants, les directeurs d’école, les fédérations de parents d’élèves pour voir ce qu’ils pensent de la réforme. La concertation proprement dite ne débutera qu’après le 31 mars, et ce, quelle que soit la position de la ville », explique Véronique Bacle, conseillère municipale déléguée à la politique périscolaire.

Dans le même temps, les services municipaux tentent d’évaluer le coût de la réforme, en se projetant dans différentes organisations de la semaine. Une seconde série de réunions, en présence de Martine Aubry, se tiendra à partir du 11 mars 2013. La maire de Lille n’arrêtera sa décision qu’au sortir de cette seconde vague de consultations.

« Nous avons constaté un grand intérêt de la part des enseignants et des parents et une demande forte d’être pleinement et complètement associés à la démarche », soutient Véronique Bacle, qui martèle aussi la volonté lilloise de prendre le temps d’élaborer un projet de qualité.

D’aucuns soutiennent que ces précautions orientent le choix vers un report en 2014. L’élue lilloise n’y voit, de son côté, que l’expression d’une habitude de la concertation avec les acteurs locaux, prise depuis le lancement du projet éducatif global il y a six ans.

Reste les convaincus – Belfort faisait partie des 13 villes qui avaient affiché leur engagement pour 2013 dès décembre 2012 : la ville maintient aujourd’hui sa position. Ce n’est guère une surprise : la ville combat la semaine des « 4 jours secs » depuis son instauration en 2008.

Militant pour un « vrai service public post et périscolaire », Etienne Buzbach, le maire de Belfort, a d’ailleurs élaboré une démarche exhaustive en quatre temps. Une quinzaine de réunions internes, avec l’inspecteur de l’éducation nationale, les directeurs d’écoles, les associations et clubs et les parents ont tout d’abord eu lieu avant les vacances. En mars, trois samedis matins seront consacrés à des ateliers visant à co-élaborer une proposition fouillée pour le DASEN, appelé à valider le projet éducatif territorial.

« Nous réfléchirons à l’accueil spécifique des maternelles, au choix d’une pause méridienne allongée ou de sorties de cours à des horaires variables et aussi à la question des anciennes études et de l’aide aux enfants », détaille le maire de Belfort.
Les mois d’avril et mai seront consacrés aux choix des ateliers, école par école. Enfin, en juin « nous nous pencherons sur la formation des acteurs. Les trois-quarts de nos intervenants sont des agents de catégorie C, peu reconnus par les enseignants. Nous souhaitons donc inventer un référentiel éducatif partagé, créer des modules de formation communs aux enseignants et animateurs au sein des ESPE », détaille Etienne Buzbach.

Reste que les choses ne sont pas si simples : au sein de l’agglomération belfortaine comprenant 33 communes, seule une poignée de collectivités rejoint effectivement la position de la ville-centre.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

32 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Rythmes scolaires : compte à rebours jusqu’au 31 mars – Etat des lieux

Votre e-mail ne sera pas publié

Topaze

01/03/2013 12h20

La concertation à Paris? Renseignez-vous. Un simulacre de concertation dans les quatre réunions publiques organisées. Des tracts adressés aux militants PS afin qu’ils se rendent « impérativement avant 18h »avec argumentaire fourni, alors que les réunions débutaient à 18h45 (voir l’hebdomadaire Marianne (le tract y est scanné). Les conseils d’école n’ont pas été réunis à la demande de Colombe Brossel ou de la ville mais par les parents et les enseignants hostiles à la réforme. Il a fallu deux grèves d’enseignants et une d’animateurs extrêmement suivies pour que des rendez-vous soient pris par les maires d’arrondissement avec les parents ou les enseignants. Le questionnaire enfin est orienté et ne permet pas une critique. En revanche, voir sur le forum de la ville de Paris le nombre de voix qui s’élèvent contre cette réforme précipitée et qui demandent le report à 2014. La façon dont ce projet de réforme est discuté à Paris est un déni de démocratie.

Couraud

01/03/2013 07h52

Rythmes scolaires

Bonjour,

Pour le territorial que je suis et fier de l’être, il me semblerait judicieux que la Gazette des commune précise que le débat actuel est tronqué. Il serait bon de rappeler qu’il ne s’agit pas de réformer les rythmes périscolaires, seul débat dans les communes qui proposent l’extension de la pause méridienne (dans l’intérêt des enfants). Les enseignants expliquent que les communes n’ont pas le personnel formé, que celui-ci est souvent absent. Ne nous trompons pas de débat. La volonté du Ministre de l’éducation Nationale est de réformer les rythmes scolaires. Les parents devraient en premier lieu demander aux enseignants si les contenus qu’ils envisagent de proposer à leurs enfants prennent en compte les rythmes quel que soit leur âge. Nous pourrions avoir comme questions : « Selon-vous les apprentissages sont plus favorable le mercredi ou le samedi matin ? Quels contenus envisagez-vous avec ces deux possibilités ? Les journées seront plus courtes, quels enseignements envisagez-vous le matin et l’après-midi ? Quelle répartition proposez-vous dans la semaine ? Quelle articulation proposerez-vous avec les temps d’animation et/ou éducatif pris en charge par la ville ?. Qui aborde ces questions ?
C’est un écran de fumée que développent les enseignants. Nombre de villes (courageuses) ont envie de jouer le jeu, de prendre ce qu’écrivent et analysent depuis 20 les chronobiologistes (notamemnt les professeurs TESTU et MONTAGNER) qui affirment que le pic de vigilance des enfants pour les apprentissages se situent le matin entre 10 h 00 et 12 h 00 et l’après-midi de 15 h 00 à 17 h 00. Ces arguments sont balayés trop facilement par les enseignants sur la possibilité des communes à faire. le vrai débat se situe ailleurs. Les enseignants veulent avant tout terminer leur journée plus tôt. Si nous ne mettons pas un peu de rationalité, d’intelligence collective au bénéfice de nos enfants, il y a fort à parier que les teste PISA ne seront pas meilleurs dans 3 ans. Il y a derrière cette réforme un enjeu majeur pour la nation française.

sandra

01/03/2013 07h59

Petit village d’Ardèche de 1657 âmes. Choix: report en 2014.

Bambou nette

01/03/2013 08h24

Les enseignants peuvent organiser théatre , cuisine, musique, chant, danse, gymnastique variée, montages photos, informatique ludique, bibliothèque au calme… Moyennant un taux horaire supplémentaire équivalent jusqu’à 16 h30.

Nombre d’enseignants le font déjà dans les faits.

Les mairies pourraient obtenir un délai supplémentaire pour s’organiser.

Est-il impossible de donner plusieurs solutions au choix ?

dindon

01/03/2013 09h09

erreur dans votre listing : Sete 2014 http://www.midilibre.fr/2013/02/13/les-4-jours-et-demi-ce-n-est-pas-avant-2014,643606.php

Dindon

01/03/2013 09h30

Antibes 2014 http://www.nicematin.com/antibes/rythmes-scolaires-un-casse-tete-pour-les-mairies-de-louest-du-departement.1137695.html

Antony 2014 http://www.ville-antony.fr/files/Ma-Mairie/Comptes-rendus/2013/07_02_13/DOSSIER_15_RD.pdf

Avignon 2014 http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2013/02/11/rythmes-scolaires-les-communes-tergiversent_1830144_1473688.html

Blois 2014 http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Politique/n/Contenus/Articles/2013/02/12/Blois-chauffage-ecolo-pour-le-quartier-est-1331333

Caluire et Cuire 2014 http://www.lyoncapitale.fr/Journal/univers/Actualite/Education/Reforme-des-rythmes-scolaires-Caluire-et-Cuire-l-appliquerait-en-2014%20

Chartres 2014 http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/02/18/Investir-pour-l-enfance-c-est-investir-pour-l-avenir-1339933

Chateauroux 2014 http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/02/18/Investir-pour-l-enfance-c-est-investir-pour-l-avenir-1339933

Chatellerault 2014 http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Education/n/Contenus/Articles/2013/01/24/Quatre-jours-et-demi-d-ecole-la-Ville-attendra-2014

Cannes 2014 http://www.varmatin.com/cannes/cannes-la-reforme-des-rythmes-scolaires-appliquee-a-la-rentree-2014.1127952.html

Colmar http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2013/02/20/la-reforme-des-rythmes-scolaires-attendra%20

Drancy http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20130206.OBS7855/rythmes-scolaires-une-facture-de-600-millions-d-euros.html

Gap 2014

Istres 2014 http://www.istres.fr/index.php?id=221&tx_ttnews%5Btt_news%5D=7117&tx_ttnews%5BbackPid%5D=122&cHash=d668aeb341%20

Macon 2014 http://www.macon-infos.com/index3.php

Martigues 2014 http://www.ville-martigues.fr/documents/Documents/1_Mairie/Comptes-rendus/ordre_du_jour/cmoj_01.pdf%20

Montélimar 2014 http://www.ledauphine.com/drome/2013/01/12/la-ville-n-appliquera-pas-la-reforme-a-la-rentree-2013-ngcw%20

Narbonne 2014 http://www.lindependant.fr/2013/02/12/pour-le-report-de-la-reforme-des-rythmes-scolaires,1726897.php

Nice 2014 http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/19/01016-20130219ARTFIG00439-rythmes-scolaires-delanoe-s-interroge-collomb-reporte.php

Nogent sur marne 2014

Perpignan 2014 http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/02/18/Investir-pour-l-enfance-c-est-investir-pour-l-avenir-1339933

St Brieu 2014 http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Saint-Brieuc.-Le-maire-reporte-le-changement-des-rythmes-scolaires-a-2014_40771-2163313-pere-bre_filDMA.Htm

St Priest 2014 http://www.leprogres.fr/rhone/2013/02/21/la-commune-reporte-finalement-la-reforme-des-rythmes-scolaires-a-2014

Tarbes 2014 https://www.pyreneesinfo.fr/actu/tarbes-debat-sur-les-futurs-rythmes-scolaires/

Vannes 2014

Vaux en vellin 2014 http://www.vaulx-en-velin-journal.com/Actualites/Societe/Inquietude-et-mecontentement-autour-de-la-reforme-des-rythmes-scolaires/La-Ville-vers-un-report-en-2014%20

Vénissieux 2014

Villefranche sur Saone 2014

Villejuif 2014

Vincennes 2014

Vitry sur Seine 2014

Lydie

01/03/2013 11h17

quand sera t’il des postes AVS / EVS ne serait t’il pas temps de penser à ces postes et de voir pour les pérenniser car il y a des besoins énormes. Ne serait il pas temps de revoir à la hausse leur salaire qui aujourd’hui reste plus que miséreux … Qui au sein du gouvernement pourrait aujourd’hui vivre avec un salaire de 600 € mensuel !!!! Vous remerciant de l’attention que vous porterez à ce message et espérant une suite favorable .

aspro

01/03/2013 12h05

malheureusement les dés sont pipés. puisqu’il n y a eu qu’un semblant de concertation, les décisions ayant étaient prises dans le dos des parents et enseignants;; avec pour ces derniers ordre de ne présenter aucun projet allant contre celui de l inspecteur.

Cabinet du Maire de Noisy le Sec

01/03/2013 03h35

Bonjour

la Ville de noisy le sec, à l’unanimité des membres de la communauté éducative (fédérations de parents d’élèves, communauté enseignante, syndicats, agents municipaux, syndicats municipaux…) a fait le choix de 2014 pour la mise en oeuvre de cette réforme. Unanimement, prendre le temps de la concertation est indispensable pour réussir cette réforme voulue par le Gouvernement.

MM

01/03/2013 03h46

Les 12 communes de la Communauté d’Agglomération de Toulon Provence Méditerranée ont pris une position commune en faveur de l’application en 2014.

concoureuse

01/03/2013 08h31

Personnellement ce qui me choque c’est qu’a aucun moment on fait état de l’atsem, personne qui pourtant assiste l’enseignant tout au long de la journée; personne qui est de mieux en mieux formée au travail auprès d’enfants en bas ages et qui pour le coup souffre d’un cruel manque de reconnaissance, et à qui on ne demande pas son avis (étrangement on reconnait la pénibilité du travail aux professeurs des écoles et cette brave atsem qui assiste ce dernierRIEN) et pour quel salaire………..je crois en effet qu’une certaine corporation craint juste de perdre ses acquis………Merci donc de penser aux autres acteurs de l’école maternelle ATSEM et ANIMATEURS travaillent toujours dans l’intérêt des enfants sans faire de BRUITS!

izel

24/03/2013 02h36

Au combien d’accord avec vous!!! Sommes nous trop discrètes ou pas assez solidaires dans notre groupement d’ATSEM??? Il faudrait pourtant bien se remuer!!! Avant qu’on nous remue!!!
Bien cordialement.

freelance

01/03/2013 11h58

Ville d’Echirolles (38) : 2013

Romain Mazon

02/03/2013 03h23

Bonjour
il semble que la décision ne soit pas définitive, mais fixée au 26 mars http://actu.ville-echirolles.fr/article-rythmes-scolaires~4ttk0cr89cqe.html

27 Par Classe, NON !

04/03/2013 11h10

Bonjour,

Lons-le-Saunier attend 2014, Dole aussi. Et si vous voulez approfondir vos données pour le Jura, c’est ici : http://www.27parclasse.org/2013/02/rythmes-scolaires-communes/
Merci pour ce bon papier, notamment l’éclairage belfortain, très intéressant.

afb

04/03/2013 11h40

Mâcon (71) s’est prononcée en faveur de 2014.

Une Arsouille

04/03/2013 05h30

Quelle nullité cette réforme, je ne comprends toujours pas ce qu’elle peut apporter de bien aux enfants, à part lever ceux qui pouvait se reposer le mercredi, est-ce un bien ?
Et encore moins aux parents, une organisation à revoir concernant la garde des enfants aux temps périscolaires, des frais de garde supplémentaires (toujours les mêmes qui paient) et comment gérer le mercredi alors que les autres jours l’enfant mange à la cantine et n’est récupéré que le soir, à la garderie périscolaire, qui si elle est associative n’aura pas les moyens de payer leur animatrice une journée de plus ? Personnellement, mon enfant ne pourra pas aller à l’école le mercredi car je ne peux pas la récupérer le midi pour la « caser » ailleurs ! Franchement, pour les élèves de maternelle, c’est complètement inutile !!

CORTECERO

07/03/2013 01h26

2014 pour la commune de Descartes (37)

Mayenne_Sarthe

07/03/2013 07h08

LavaL 53 : 2013

Le Mans 72 : 2014

VIEILLARD

07/03/2013 08h42

Autun (S et L) 1 école passe en 2013, les autres en 2014
Pour la CCA de l’Autunois, 1 village a été choisi pour passer en 2013

Dindon

07/03/2013 08h42

Bonsoir,

Saint Etienne n’a pas encore décidé : http://ensemblepoursaintetienne.wordpress.com/2013/03/05/reforme-des-rythmes-scolaires-une-majorite-municipale-divisee-qui-decide-de-ne-pas-decider/

la croëte

09/03/2013 02h15

Albertville et communauté (CORAL) se sont prononcées pour 2014

Mairie de Bruges

11/03/2013 11h37

Bonjour,

la municipalité de bruges, en gironde (33520) mettra en place la réforme dès 2013.

Merci et bonne journée!

p.dumalanède

12/03/2013 11h38

Bonjour,

La commune de Déville lès Rouen (76250) s’est prononcée en faveur de 2013

PetitPlo

12/03/2013 03h38

Ploërmel (56) : Cela se dirige vers 2014 => http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-La-semaine-de-4-5-jours-repoussee-en-2014-a-Ploermel_40771-2166598-pere-bre_filDMA.Htm
Toutefois le Conseil de la fin du mois devrait statuer définitivement.

cecdenis

18/03/2013 02h35

la Ville de Panazol (10539 habitants, 3e ville de Haute-Vienne) appliquera aussi la réforme des la rentrée 2013
cdt

cabinet

19/03/2013 02h53

bonjour,
la ville de Boulazac (24) a décidé d’appliquer la réforme dès le septembre 2013

sachtor

20/03/2013 09h47

Le Raincy 2014

pourquoi reculer

20/03/2013 10h47

Bonjour,

La commune de Gaillac opte pour la rentrée 2013.Une fois que le choeur des « ça va pas être possible », « attendons un peu » »il faut plus de concertation »  » un jour mon prince viendra » etc..se sera bien époumoné, les mêmes s’apercevront que cette réforme peut être le catalyseur d’un vrai projet partagé.:)

msteph

20/03/2013 07h52

Maisons-Alfort (94) = 2014

Cabinet

21/03/2013 05h03

La ville de Gif-sur-Yvette (91) a fait le choix de la rentrée de 2014.

darnetal

11/04/2014 10h15

la commune de Darnétal 10000 habitant 8 écoles dans le 76 a mis en place la reforme du temps scolaire en septembre 2013. les options retenues sont: classe le samedi matin. horaires d enseignement de 9h a 12h et de 14h à 16h15. les enfants profitent d ateliers sur le temps du midi sont accueillis le matin a partir de 7h30 et le soir de 16h15 à 18h. ils ont aussi la possibilité de fréquenter le CLAS pour faire leur leçons .

Christine Robert directrice service jeunesse

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement