Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine

La ville de Bourges contrainte d’abandonner sa Maison de la culture

Publié le 27/02/2013 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Face à un surcoût important consécutif à des fouilles archéologiques, les élus ont décidé le 21 février 2013 d’abandonner le projet de restructuration au profit de la construction d’une nouvelle salle.

Ce devait être un des grands chantiers du mandat de Serge Lepeltier (UMP) à tête de la mairie de Bourges : la restructuration de la Maison de la culture gérée par un établissement public de coopération culturelle (EPCC).
Mais il l’a a annoncé le 21 février dernier en accord avec l’Etat : le projet initial est abandonné au profit d’une reconstruction sur un site proche.

Inaugurée en1963 par André Malraux puis un an plus tard par Charles De Gaulle, la Maison de la culture, la deuxième créée en France, devait être profondément restructurée, agrandie et mise aux normes.
En 2009, l’activité des spectacles avait été transférée vers une autre salle et le chantier lancé en février 2012. Entre-temps le budget du projet avait grossi de 12,7 à 19 millions d’euros répartis entre la ville (29,1 %), l’Etat (24,1 %), le département, l’Europe et la région.

Mais en septembre dernier, les travaux sont interrompus à la suite de la découverte de thermes gallo-romains nécessitant des fouilles archéologiques programmées à l’été 2013.

Mais outre un retard du chantier d’au moins un an, le coût de ces fouilles dépassait les 5 millions d’euros, coût jugé insupportable par la ville. « Si on nous avait parlé de cela dès le début, explique Serge Lepeltier, nous aurions tout de suite envisagé un nouveau projet. »

24 millions d’euros – Celui-ci s’installera non loin de l’actuelle « Maison » et ouvrira en 2017 pour un coût de 24 millions d’euros. L’actuelle Maison de la culture restera donc une coquille vide avec une façade classée et consolidée tandis qu’une dalle de béton sera coulée sur les vestiges archéologiques qui ne seront pas fouillés.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La ville de Bourges contrainte d’abandonner sa Maison de la culture

Votre e-mail ne sera pas publié

hervé

07/08/2013 06h47

Dans une ville comme Bourges, il est étonnant de voir que des élus s’étonnent de trouver des vestiges archéologiques dans nles zones proches du centre ville historique…

La chose a été gérée imprudemment, voilà tout. Il suffisait de refaire un point sur ce qui avait été découvert dans le secteur, dès le XIXème siècle, puis au XXème et XXIème siècle pour se rendre compte que vouloir attaquer un chantier d’ampleur sur le secteur ne pouvait pas aboutir à autre chose que de grosses fouilles archéologique.

Dans un pays où une moitié de la France est payée pour emp^chr l’autre de tourner en rond, il ne fallait pas s’attendre à autre chose de toute façon.

En tant que contribuable, je suis désolé de voir qu’une ville comme Bourges se retrouve amputée de son budget… pour rien… Car quoi faire maintenant de ce terrain, de la façade stabilisée de la salle des fêtes ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement