Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Médiation sociale

Correspondant de nuit: un dispositif de médiation qui a fait ses preuves, mais attend sa reconnaissance

Publié le 04/03/2013 • Par Emilie Lopes • dans : A la Une prévention-sécurité, Portraits métiers prévention-sécurité

correspondant_nuit_social_une
G. JULIEN / AFP
De plus en plus de villes veulent recréer du lien social en faisant appel aux correspondants de nuit. Malgré un fort développement depuis la fin des années 90, le métier manque toutefois de reconnaissance et ne bénéficie toujours d’aucun cadre d’emplois.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Créer du lien social en début de nuit, quand tous les services publics sont fermés, telle est la principale mission des correspondants de nuit. Expérimenté à la fin des années 90 par les dispositifs de médiation, ce métier connaît depuis quelque temps un franc succès.

Aujourd’hui, on dénombre plus de 3 000 correspondants, quarante villes environ en sont dotées. Ils dépendent d’un service municipal, d’un groupement d’employeurs ou d’une association. « A l’époque, les travailleurs sociaux étaient réticents face à l’apparition de ces nouveaux intervenants qui, bien qu’agissant aux heures où tous les services sont fermés, n’avaient pas les compétences requises pour accompagner un public en difficulté », rappelle Louis Le Blevec, directeur de l’Agence locale de prévention et de médiation ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article fait partie du Dossier

Les métiers de la sécurité publique et de la prévention

Sommaire du dossier

  1. Panorama de l’emploi territorial : la filière sécurité passée au crible
  2. Directeur de « PM » : un acteur encore rare mais très demandé
  3. En zone isolée, des compétences de « PM » adaptées au contexte territorial
  4. Brigadier de nuit, une mission qui correspond à un choix personnel du policier
  5. Agents de surveillance (ASVP) en quête de statut
  6. Le garde-champêtre, un policier de proximité en zone rurale
  7. Brigadier équestre, l’ambassadeur des policiers pour les missions de surveillance
  8. Brigade motorisée : des PM passionnés de la route pour des interventions plus rapides
  9. PM en brigade nautique, des missions variées mais parfois risquées
  10. Exercée par des passionnés, la fonction de maître-chien attend d’être codifiée
  11. Manuel Valls annonce la fusion des policiers municipaux et des gardes champêtres et plusieurs avancées sociales
  12. L’opérateur-vidéo garde un oeil sur la ville
  13. Les policiers municipaux en deux-roues, pour plus de proximité avec les citoyens
  14. La polyvalence du gestionnaire des situations de crise
  15. Des professionnels de la politique de la Ville, de plus en plus diplômés, à la recherche de formation continue
  16. Coordonnateur, une fonction clé pour la sécurité et la prévention de la délinquance
  17. La médiation sociale, une profession en quête de reconnaissance
  18. L’encadrement des médiateurs sociaux s’affirme
  19. Correspondant de nuit: un dispositif de médiation qui a fait ses preuves, mais attend sa reconnaissance
  20. Des coordonnateurs éducatifs en manque de certitude
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Correspondant de nuit: un dispositif de médiation qui a fait ses preuves, mais attend sa reconnaissance

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement