SNIT

Infrastructures de transports : Philippe Duron, ou le discours de la méthode

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Le président de l’AFITF, chargé de conduire les travaux de la commission Mobilité 21, a dévoilé le 21 février les éléments de méthode qui vont permettre de hiérarchiser les projets du nouveau Schéma national des infrastructures de transport.

«Les conclusions devraient être rendues à la fin du mois de mai, a affirmé le sénateur (PS) du Calvados. D’ici là, nous allons voir la Banque Européenne d’Investissement, puis nous irons à Berlin rencontrer nos homologues allemands, afin d’étudier de quelle façon ils planifient les travaux sur leurs infrastructures. La commission rencontrera aussi les associations d’élus, –AMF, AMGVF…-, puis organisera un séminaire fermé au mois d’avril, afin d’avoir l’éclairage du monde de la recherche. »

Transition écologique – « Nos auditions nous ont permis de lister les principes de hiérarchisation », a expliqué Philippe Duron. Tout d’abord, la commission veut inscrire sa démarche dans le principe de transition écologique et énergétique.
En clair, la situation portuaire pose des problèmes de compétitivité, il faudra améliorer les conditions de desserte des ports maritimes –Dunkerque, Marseille…

Deuxième point : la mobilité du quotidien. « La régularité et la fiabilité des TER, RER, sont aussi importantes que la grande vitesse. » La rénovation du réseau ferroviaire existant, son optimisation, la question des services apportés aux territoires seront centrales lors des débats entre membres de la commission.

Quelle place pour la route ? – Autre interrogation, celle posée par la place de la route dans le futur schéma : la commission envisage actuellement le retour de l’autocar, et examine le potentiel de l’autopartage, et du covoiturage.
Ce qui signifie que parmi les 70 projets en cours d’examen, certaines pistes pourraient être abandonnées, et d’autres possibilités qui avaient été écartées pourraient faire à nouveau l’objet d’une réflexion.

« Une Déclaration d’Utilité Publique ne constitue pas un engagement politique », a souligné Philippe Duron, laissant présager quelques retournements de situation.

4 thèmes d’évaluation – Quatre principes directeurs vont sous-tendre les choix de la commission :

  1. la réduction des inégalités territoriales,
  2. la performance socio-économique,
  3. la performance sociétale,
  4. et la performance écologique.

« Nous allons travailler sur trois temporalités : la première, centrée sur des projets déjà engagés par les collectivités. La seconde, sur des projets à engager dans les dix années qui viennent. Enfin, la troisième temporalité concerne les projets à engager ultérieurement, parce qu’ils nécessitent des montages financiers particuliers.

« L’ancien SNIT ne s’était pas préoccupé de programmation, ni de planification », a conclu Philippe Duron avant d’ajouter : « Quelles sont les temporalités de la commission européenne ? 2030 pour les réseaux de transport nationaux, et 2050 pour les réseaux globaux. Nous devons articuler les différentes temporalités, et faire de la pédagogie. »

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP